×

Message

Failed loading XML... attributes construct error Couldn't find end of Start Tag link line 1 xmlParseEntityRef: no name xmlParseEntityRef: no name error parsing attribute name attributes construct error Couldn't find end of Start Tag n line 1 xmlParseEntityRef: no name xmlParseEntityRef: no name StartTag: invalid element name Opening and ending tag mismatch: link line 1 and head AttValue: " or ' expected attributes construct error Couldn't find end of Start Tag body line 1 Entity 'nbsp' not defined Opening and ending tag mismatch: h4 line 1 and h2 Opening and ending tag mismatch: h4 line 1 and h2 Opening and ending tag mismatch: h4 line 1 and h2 Opening and ending tag mismatch: h4 line 1 and h2 Opening and ending tag mismatch: meta line 1 and body Opening and ending tag mismatch: head line 1 and html Premature end of data in tag html line 1

Playmbile Luther BibleLe jouet à l’effigie du réformateur tient une Bible ouverte à la dernière page de l’Ancien Testament et à la première du Nouveau. Le premier se termine par le mot «fin» ce qui a fâché tant dans les milieux juifs que protestants.

Francfort-sur-le-Main (EPD/Protestinter). Une nouvelle version de la figurine Playmobil «Martin Luther» sera produite. Sur la prochaine édition, le mot «Fin» sera supprimé de la page de gauche de la Bible ouverte par le petit personnage, a déclaré à l’agence de presse protestante allemande (EPD) le pasteur Christian Düfel, coordinateur sur la décennie de la réforme de l’Eglise bavaroise, à Francfort-sur-le-Main. Cette version modifiée sera commercialisée à partir de la fin du mois de mars prochain, a annoncé l’office du tourisme et des congrès de Nuremberg.


Pour lire cet article vous avez besoin de 1 credit(s), Acheter des crédits.

bible francais courantPubliée en 1982 et révisée une première fois en 1997, la Bible en français courant connaît une nouvelle révision. Ce texte mis à jour sera disponible dès 2018, année du bicentenaire de l’Alliance biblique française.

Par Joël Burri

Traduction très populaire de la Bible, la «Bible en français courant» est notamment la version privilégiée lors de la lecture à l’assemblée lors d’un culte. Cette version publiée en 1982 et révisée en 1997 fait actuellement l’objet d’une nouvelle révision. La nouvelle édition est attendue pour 2018, année du bicentenaire de l’Alliance biblique française.

Thomas Romer aout2014Thomas Römer, professeur au Collège de France et à la faculté de théologie et de science des religions de Lausanne, vient de publier «Les 100 mots de la Bible». Dans ce livre, il aborde de manière concise les grands thèmes de la Bible, ses personnages et l’approche historique de ce texte parfois utilisé à tort.

Propos recueillis par Noriane Rapin

Photos: Thomas Römer 

Comment la Bible parle-t-elle de l’amour et de la sexualité? Qu’est-ce qu’un mythe? A quoi renvoie exactement la notion de péché? La réponse à ces questions et à bien d’autres se trouve dans le «Que sais-je?» qui vient de paraître sous la plume de Thomas Römer, professeur au Collège de France et à la Faculté de théologie et de sciences des religions de l’Université de Lausanne. Interview.

Amsler

Le Fonds national suisse de la recherche scientifique vient d’octroyer plus de deux millions de francs au prof. Frédéric Amsler et à son équipe. Leur projet consiste à réaliser l’édition critique de plusieurs textes apocryphes chrétiens, qui sera aussi disponible en ligne et en libre accès.

Par Noriane Rapin

Photo: Frédéric Amsler DR

C’est une reconnaissance qui vaut de l’or. Le Fonds national suisse de la recherche scientifique (FNS) a attribué plus de deux millions de francs à Frédéric Amsler, professeur ordinaire à la Faculté de théologie et de science des religions de l’Université de Lausanne. Son projet? Réaliser l’édition critique, entre 2017 et 2020, d’une série de textes apocryphes chrétiens (c’est-à-dire des écrits qui n’ont pas été retenus dans le corpus biblique) en versions papier et numérique, avec des outils open source.

mercredi, 12 octobre 2016 08:15

Tradition et autorité de l'Ecriture

Jean-Marc TétazProtestinfo laisse régulièrement carte blanche à des personnalités réformées.
Le théologien et philosophe, Jean-Marc Tétaz, propose des pistes de réflexion sur la tradition et l’autorité de l’Ecriture.

Photo: Jean-Marc Tétaz

Trop souvent, on croit voir dans la récusation de toute tradition le corollaire nécessaire impliqué par l’affirmation de l’autorité de l’Ecriture. Du coup, le protestantisme ne saurait reconnaître nulle légitimité à la tradition, qu’il aurait congédiée une fois pour toutes. Il n’en est rien. Dans la théologie de Luther, la critique de la tradition porte en priorité sur les rites et les pratiques introduits par l’Eglise sans base scripturaire, et déclarés toutefois obligatoires pour le salut. Dans cette perspective, la critique des traditions va de pair avec l’affirmation de la liberté du chrétien. Mais cette liberté est elle-même enracinée dans une tradition: la prédication de l’Evangile. Loin d’inviter à faire l’impasse sur la question de la tradition, la théologie de la Réforme requiert au contraire qu’on s’interroge à nouveaux frais sur ce qu’est une tradition, mais aussi sur le lien entre la question de la tradition et l’affirmation de l’autorité de l’Ecriture.

© 2019 Protestinfo