×

Message

Failed loading XML...
Failed loading XML... xmlParseEntityRef: no name xmlParseEntityRef: no name error parsing attribute name attributes construct error Couldn't find end of Start Tag n line 1 xmlParseEntityRef: no name xmlParseEntityRef: no name StartTag: invalid element name Opening and ending tag mismatch: link line 1 and head AttValue: " or ' expected attributes construct error Couldn't find end of Start Tag body line 1 Entity 'nbsp' not defined Opening and ending tag mismatch: h4 line 1 and h2 Opening and ending tag mismatch: h4 line 1 and h2 Opening and ending tag mismatch: h4 line 1 and h2 Opening and ending tag mismatch: h4 line 1 and h2 Opening and ending tag mismatch: meta line 1 and body Opening and ending tag mismatch: head line 1 and html Premature end of data in tag html line 1

L'aumônier Patrick J. Conroy, LDD via https://en.wikipedia.org/wiki/Patrick_J._Conroy#/media/File:House_Chaplain_Patrick_J._Conroy.jpgEst-ce une prière trop «politique» ou le manque d’activité qui justifie le limogeage de l’aumônier de la Chambre des représentants? La question reste ouverte d’autant que la majorité des élus ont refusé qu’une enquête soit menée sur cette question.

Photo: Patrick Conroy, aumônier de la Chambre des représentants. LDD

(EPD/Protestinter) Un conflit autour de son aumônier divise actuellement la Chambre des représentants américaine: fin avril, les élus démocrates ont échoué à faire passer une motion pour enquêter sur son éviction. Peu avant, le père jésuite Patrick Conroy avait été limogé par Paul Ryan, le président républicain de l’assemblée. Nombre de démocrates soupçonnent cette décision d’être motivée par des raisons politiques inavouées. La majorité républicaine à la Chambre des représentants s’est opposée à leur demande d’enquête.


Pour lire cet article vous avez besoin de 1 credit(s), Acheter des crédits.

Une pancarte "Hôpital" https://flic.kr/p/GKQuEfLes Eglises protestantes et catholiques des cantons de Vaud et du Valais ont signé une convention de collaboration avec la direction de l’Hôpital Riviera-Chablais. Un nouveau service d’aumônerie intercantonale et œcuménique sera intégré au département des soins.

Photo: CC (by-nc-nd) Michael R 

Par Laurence Villoz

«La construction du futur Hôpital Riviera-Chablais à Rennaz a déclenché la création d’une aumônerie intercantonale», explique Pascale Gilgien, vice-présidente du Conseil synodal (exécutif) de l’Eglise évangélique réformée du canton de Vaud (EERV). Fin novembre, l’EERV, l’Eglise catholique dans le canton de Vaud, le diocèse de Sion, l’Eglise réformée évangélique du canton du Valais (EREV) et l’Hôpital Riviera-Chablais (HRC) ont signé une convention de collaboration définissant les missions et l’organisation d’une aumônerie œcuménique et intercantonale. Elle entrera en vigueur dès le 1er janvier 2018.

Les délégués dans la salle du Grand Conseil à BerneRéunis mardi à Berne, les délégués des Eglises réformées de Berne-Jura-Soleure ont validé un projet-pilote d’accompagnement religieux aux personnes hospitalisées qui sont de confessions autres que chrétiennes.

Photo: Les délégués dans la salle du Grand Conseil, à Berne

Par Laurence Villoz

«Dans les hôpitaux, nous avons constaté une demande accrue d’accompagnement religieux de la part de personnes qui ne sont pas chrétiennes. Le rôle des aumôneries consiste à offrir des prestations sans préjugés, indépendamment de l’appartenance religieuse. Il s’agit de comprendre les patients dans leur histoire personnelle», a souligné la conseillère synodale, Claudia Hubacher, mardi 12 décembre à Berne. Lors de la première journée du Synode d’hiver des Eglises de Berne-Jura-Soleure, les délégués ont accepté un projet-pilote de trois ans pour «l’accompagnement religieux en milieu hospitalier des personnes de religions non chrétiennes». Ce programme œcuménique se déroulera à l’aumônerie de l’Hôpital de l’Ile (BE) et sera piloté par la Conférence interconfessionnelle du canton de Berne (CIC).

armée suisse paysage CC(by-nc-nd) Bruno Hotz via https://flic.kr/p/y4TyiLui-même aumônier de l’armée suisse, Matthias Inniger a défendu en 2016 une thèse en théologie protestante sur la question des aumôniers de confession musulmane. Se basant sur la parabole du bon Samaritain, sur son expérience de terrain et sur la pratique de plusieurs armées étrangères, il en conclut que d’un point de vue protestant, la mise sur pied d’une aumônerie multireligieuse est souhaitable.

Photo: CC(by-nc-nd) Bruno Hotz

Propos recueillis par Joël Burri

Vous avez consacré une thèse à la question des aumôniers militaires musulmans. La problématique est-elle si aiguë que cela?

Notre société a changé et les aumôniers des hôpitaux, des maisons de retraite, des prisons ou de l’armée en sont les témoins privilégiés. Comme aumônier militaire de 2002 à 2015, je me suis rendu compte que les musulmans qui représentent environ 5% de la population sont bien présents sous les drapeaux. Ils y voient une excellente possibilité d’intégration. L’armée ne tient pas de statistiques sur l’origine culturelle et religieuse de ses soldats et gradés, mais on peut estimer que 5 à 10% des effectifs sont issus de familles musulmanes. De façon similaire à la pratique des soldats chrétiens, rares sont les militaires musulmans qui vont régulièrement à la mosquée. Cela ne signifie pas qu’ils ne sont pas intéressés par la religion ou par la spiritualité, mais ils ne veulent pas passer pour «le chrétien» ou le «le musulman» de la compagnie. A 20 ans, on est dans une période particulière de sa vie: on vient peut-être de quitter la maison et l’on est content de ne pas être immédiatement catalogué.

Pierre-André Schütz reçoit le prix AgrisanoReconnu pour son travail d’aumônier auprès des agriculteurs vaudois, Pierre-André Schütz a reçu le prix  de la Fondation Agrisano qui soutient les familles paysannes, vendredi 28 avril à Berne. D’une valeur de 5000 francs, il récompense l’engagement altruiste de ce pasteur et paysan retraité.

Photo: La remise du prix à Berne. De gauche à droite: Francis Egger, président de la Fondation Agrisano, Christine Bühler, présidente du jury, Pierre-André Schütz et Christian Scharpf, directeur général d’Agrisano.

Par Laurence Villoz

«L’approche de Pierre-André Schütz pour venir en aide aux agriculteurs est exemplaire. Si nous avons choisi de lui remettre le prix, c’est tout d’abord pour le remercier, mais aussi pour inciter des démarches similaires dans d’autres cantons», lâche Francis Egger, le président de la Fondation Agrisano. Vendredi 28 avril, le pasteur et agriculteur retraité de 68 ans, Pierre- André Schütz a reçu le prix Agrisano pour son travail d’aumônier auprès des familles d’agriculteurs vaudois en détresse. 

© 2018 Protestinfo