×

Message

Failed loading XML...
Failed loading XML... xmlParseEntityRef: no name xmlParseEntityRef: no name error parsing attribute name attributes construct error Couldn't find end of Start Tag n line 1 xmlParseEntityRef: no name xmlParseEntityRef: no name StartTag: invalid element name Opening and ending tag mismatch: link line 1 and head AttValue: " or ' expected attributes construct error Couldn't find end of Start Tag body line 1 Entity 'nbsp' not defined Opening and ending tag mismatch: h4 line 1 and h2 Opening and ending tag mismatch: h4 line 1 and h2 Opening and ending tag mismatch: h4 line 1 and h2 Opening and ending tag mismatch: h4 line 1 and h2 Opening and ending tag mismatch: meta line 1 and body Opening and ending tag mismatch: head line 1 and html Premature end of data in tag html line 1

le château de MontmirailLa communauté Don Camillo à Thielle-Wavre (NE) invite à célébrer l’anniversaire des 400 ans du lieu qu’elle occupe depuis trente ans. Les intéressés pourront découvrir un château fraîchement rénové.

Photo: Le château de Montmirail en pleine rénavation © Don Camillo

Par Nicolas Meyer, Réformés

Les travaux sont quasiment terminés. Cela fait plus d’une année que les membres de la communauté Don Camillo s’activent pour redonner un nouvel habit au château de Montmirail, une aventure qui a nécessité beaucoup d’huile de coude et de nombreuses procédures administratives. «Nous venons tout juste de boucler le financement des travaux», se réjouit Barbara Weiss, membre de la communauté Don Camillo. Actuellement, les équipes terminent les aménagements intérieurs. Elles s’attellent à la pose de parquet et à l’installation de cuisines dans les appartements de la bâtisse. Ces aménagements permettent de redonner une nouvelle jeunesse à ce lieu chargé d’histoire.

David VallatDe l’engagement terroriste à la prise de conscience, le français David Vallat retrace les mécanismes de la radicalisation et les moyens d’en sortir. Témoignage de l’ex-djihadiste, invité par le Réseau laïque romand.

Photo: David Vallat

Par Laurence Villoz

«En prison, je me suis jeté à corps perdu dans la lecture. Je me suis ouvert au monde et j’ai remis en marche ma capacité à penser», se souvient David Vallat. Ex-djihadiste condamné en 1995 pour «association de malfaiteurs en relation avec une entreprise terroriste», ce Français de 47 ans raconte son engagement pour le djihad et sa déradicalisation. Il était l’invité du Réseau laïque romand, samedi 26 mai, à Genève.

peace builder CC(0) via https://pixabay.com/fr/la-paix-peacebuild-2288958/Les 193 états membres de l’ONU ont instauré une «Journée internationale du vivre ensemble en paix», en décembre dernier. Elle sera célébrée ce 16 mai pour la première fois. Différents événements se déroulent en Suisse romande à cette occasion.

Par Laurence Villoz

«C’est un signal très fort, qui montre qu’il y a un désir de paix partout dans le monde», s’enthousiasme Catherine Touaibi, porte-parole de l’Association internationale soufie Alâwiyya (AISA) Suisse. Pour la première fois, la «Journée internationale du vivre ensemble en paix» sera célébrée le 16 mai. Sur une idée du Cheih Khaled Bentounes, président d’honneur d’AISA ONG Internationale, la résolution a été adoptée à l’unanimité par les 193 états membres de l’ONU en décembre dernier.

Le Congrès du GraapPendant des siècles, les Églises catholique et protestante ont violemment condamné le suicide. Eric Rutgers dont le fils s’est donné la mort témoigne de son expérience au regard des traditions chrétiennes. Une prise de parole dans le cadre du 29e Congrès du GRAAP sur le thème «Le suicide, osons en parler!»

Par Laurence Villoz

«Pour chaque suicide, cinq à dix personnes sont touchées par un deuil sévère et pourtant une chape de silence persiste sur ce sujet.» Eric et Jacqueline Rutgers ont perdu leur fils Pascal, qui s’est suicidé en automne 1982 à l’âge de 18 ans et demi. «La mort de notre fils nous a conduits à devenir des experts dans l’accompagnement des personnes endeuillées», explique Eric Rutgers, intervenant au 29e Congrès du Group d’accueil et d’action psychiatrique (GRAAP) sur la thématique «le suicide, osons en parler!»

Société / 25 avril 2018 - 08:00

Brèves

«Almost nothing» primé à Visions du réel
L’alchimie du bonheur
Les Théopopettes au Salon du livre

Les invités à la conférenceConstruction de murs entre les pays, détérioration des conditions de vie dans les camps de réfugiés, dignité bafouée. Plusieurs experts tirent la sonnette d’alarme, lors de la première conférence des «rendez-vous de la migration», au Centre de politique de sécurité, à Genève.

Photo: Les invités lors de la conférence au GCSP

Par Laurence Villoz

«Le rejet des migrants est de plus en plus fort», déplore Bawélé Tchalim, chargé de programme à l’Organisation internationale pour les migrations (OIM). «Les lois se durcissent et les frontières se ferment». Dans le cadre de la première conférence des «rendez-vous de la migration», jeudi 12 avril à Genève, plusieurs spécialistes se sont penchés sur la question des routes migratoires et des conditions de vie dans les camps. Hasan Hawar, un réfugié syrien étudiant en Suisse, a raconté la périlleuse odyssée qu’il a dû effectuer en quittant son pays.

© 2018 Protestinfo