×

Message

Failed loading XML... attributes construct error Couldn't find end of Start Tag link line 1 xmlParseEntityRef: no name xmlParseEntityRef: no name error parsing attribute name attributes construct error Couldn't find end of Start Tag n line 1 xmlParseEntityRef: no name xmlParseEntityRef: no name StartTag: invalid element name Opening and ending tag mismatch: link line 1 and head AttValue: " or ' expected attributes construct error Couldn't find end of Start Tag body line 1 Entity 'nbsp' not defined Opening and ending tag mismatch: h4 line 1 and h2 Opening and ending tag mismatch: h4 line 1 and h2 Opening and ending tag mismatch: h4 line 1 and h2 Opening and ending tag mismatch: h4 line 1 and h2 Opening and ending tag mismatch: meta line 1 and body Opening and ending tag mismatch: head line 1 and html Premature end of data in tag html line 1

occupation saint lauSix requérants d’asile érythréens et éthiopiens dont la Suisse refuse de statuer sur le cas, en application des accords de Dublin et des militants pro-asile, occupent depuis dimanche le temple du centre-ville lausannois. Pour les autorités religieuses, il s’agit d’une instrumentalisation politique.

Par Joël Burri

«Je préfère mourir en Erythrée que vivre en Italie», déclarait lundi devant la presse l’un des six migrants occupant depuis dimanche l’église Saint-Laurent à Lausanne. Ce jeune déserteur risque dans son pays torture, prisons à vie, voire exécution, mais il se déclare davantage traumatisé par le traitement qui lui a été réservé par les services de l’immigration italiens. Or, en vertu des accords de Dublin, c’est vers ce pays que la Suisse veut le renvoyer. En effet, cet accord international prévoit qu’en principe, le pays par lequel un requérant d’asile est entré dans l’Espace Schengen est responsable de statuer sur la demande.

Un minaret à Damas, CC(by-nc-sa) Charles Roffey, https://flic.kr/p/6BzbJsLe nombre de musulmans devrait croitre de 35% pour atteindre 2,2 milliards de croyants d’ici 20 ans, selon le Pew Research Center. Si le courant sunnite représente 85% des musulmans, il existe d’autres courants: alaouites, alévis, druzes, et khâridjites. Mais c’est surtout avec les chiites, majoritaires en Iraq, que se jouent des enjeux stratégiques, ravivés par la montée en puissance de l’Etat islamique.

Photo: Un minaret à Damas, CC(by-nc-sa) Charles Roffey

Par Kimberly Winston, RNS/Protestinfo

Sunnites et chiites sont les deux principaux courants de l’islam. Ils sont en conflit depuis plus d’un millénaire. Pourquoi une division si ancienne continue-t-elle aujourd’hui d’influencer politique intérieure, relations internationales et conflits? Récemment, des militants de l’Etat islamique sunnites ont mené une guerre de conquête sanglante au travers de régions d’Iraq et de Syrie, jusqu’à toucher la Jordanie, l’Egypte et la Libye. Affilié à Al Qaida, le groupe Boko haram qui combat dans certaines régions d’Afrique est aussi sunnite. Voici ce que vous devez savoir.

Cathédrale Saint Pierre (FAL) Zeke - http://commons.wikimedia.org/wiki/File:Saint_Pierre_cathedralGe01.JPG#mediaviewer/File:Saint_Pierre_cathedralGe01.JPGLe Conseil d’Etat genevois a mis en consultation jusqu’à mi-janvier le rapport d’un groupe d’experts chargé de proposer des pistes pour la mise en œuvre des relations entre Etats et communautés religieuses, telles que prévues par la nouvelle Constitution cantonale. Les différentes Eglises chrétiennes ont fait bon accueil à ce texte.

Par Joël Burri

Photo: La cathédrale Saint-Pierre (FAL) Zeke

«Les autorités entretiennent des relations avec les communautés religieuses», prévoit la nouvelle Constitution genevoise. Comment appliquer concrètement les différents points liés à la laïcité de la nouvelle loi fondamentale du canton, tel est l’enjeu du processus en cours.

fleche eglise geneve CC(by) Cristian Bortes, https://flic.kr/p/cDF1LwYves Scheller, porte-parole de la Coordination laïque genevoise, réagit au rapport du Groupe de travail sur la laïcité, mis en consultation jusqu’à mi-janvier par le Conseil d’Etat. Interview.

Photo: CC(by) Cristian Bortes

Propos recueillis par Joël Burri

La coordination laïque est-elle satisfaite de ce rapport?

Yves Scheller: Non, bien sûr. Le ver est dans le fruit dès la Constitution, qui ne parle que de «liberté religieuse». Or ce concept efface la liberté des autres convictions philosophiques, les athées et les agnostiques. C’est pourquoi nous préférons parler de «liberté convictionnelle». La laïcité est une disposition constitutionnelle. Par conséquent, soit un Etat est laïque vis-à-vis de tous, soit il ne l’est pas. C’est une notion politique, et tout adjectif en dénature le sens, comme pour «démocratie».

Beatrice MetrauxLe règlement d’application présenté lundi est le dernier élément nécessaire avant que le Canton ne reconnaisse d’autres communautés religieuses que les réformés, les catholiques et les israélites.

Par Joël Burri

«Certaines communautés criaient au déni de justice», a reconnu la Conseillère d’Etat en charge des affaires religieuses Béatrice Métraux (photo), lundi 17 novembre, lors de la présentation à la presse du règlement d’application adopté par le Conseil d’Etat de la Loi sur la reconnaissance par des communautés religieuses. La loi est en effet entrée en vigueur en 2007 et découle directement de la «nouvelle» Constitution vaudoise de 2003.

Cathédrale Saint Pierre (FAL) Zeke - http://commons.wikimedia.org/wiki/File:Saint_Pierre_cathedralGe01.JPG#mediaviewer/File:Saint_Pierre_cathedralGe01.JPGLe Conseil d’Etat a mis en consultation le rapport du Groupe de travail sur la laïcité. Des experts ont planché sur l’application du principe de laïcité décrit dans la nouvelle Constitution genevoise.

Photo: La cathédrale Saint-Pierre (FAL) Zeke

Par Joël Burri

Si aujourd’hui seules l’Eglise protestante de Genève et les Eglises catholiques romaines et catholiques chrétiennes peuvent bénéficier des services de l’Etat pour la levée de la contribution ecclésiastique volontaire, dans le futur la collecte de la «contribution religieuse volontaire» pourrait bénéficier à un grand nombre de communautés religieuses.

© 2019 Protestinfo