×

Message

Failed loading XML... attributes construct error Couldn't find end of Start Tag link line 1 xmlParseEntityRef: no name xmlParseEntityRef: no name error parsing attribute name attributes construct error Couldn't find end of Start Tag n line 1 xmlParseEntityRef: no name xmlParseEntityRef: no name StartTag: invalid element name Opening and ending tag mismatch: link line 1 and head AttValue: " or ' expected attributes construct error Couldn't find end of Start Tag body line 1 Entity 'nbsp' not defined Opening and ending tag mismatch: h4 line 1 and h2 Opening and ending tag mismatch: h4 line 1 and h2 Opening and ending tag mismatch: h4 line 1 and h2 Opening and ending tag mismatch: h4 line 1 and h2 Opening and ending tag mismatch: meta line 1 and body Opening and ending tag mismatch: head line 1 and html Premature end of data in tag html line 1

La cathédrale de Lausanne était pleine, samedi après-midi, à l’occasion du culte de consécration ou d’agrégation pour 11 pasteurs et diacres.

Par Laurence Villoz et Joël Burri

Ambiance «fête de famille» cet après-midi du samedi 1er septembre autour de la cathédrale de Lausanne. Tout le gratin de l’Église évangélique réformée du canton de Vaud (EERV) se réunissait pour la journée d’Église annuelle. Le point fort de la manifestation a été la consécration de quatre diacres (une femme et trois hommes) et de cinq pasteurs (deux femmes et trois hommes) et l’agrégation au corps pastoral vaudois d’un diacre et d’un pasteur déjà consacrés par une Église sœur.

La collégiale Saint-Vincent de Berne https://commons.wikimedia.org/wiki/File:Muenster_Bern.jpg#/media/File:Muenster_Bern.jpgLes discussions sur la fusion des douze paroisses de la Ville de Berne vont débuter, dès le 8 septembre prochain. Si elles aboutissent, un vote devrait avoir lieu en été 2019.

Photo: La collégiale Saint-Vincent de Berne CC (by-sa) André P. Holzer 

Il y a un an, les douze paroisses réformées de la ville de Berne décidaient d’ouvrir des négociations en vue d’un processus de fusion. Celles-ci peuvent désormais commencer, a rapporté le comité de pilotage lors d’une conférence de presse organisée le 22 août, relayée par ref.ch. À partir du 8 septembre, le comité entamera les discussions autour d’un projet de fusion censé déboucher sur la transformation des douze paroisses en une seule communauté. Ces débats dureront probablement jusqu’au début de l’année 2019. En cas d’issue favorable, les fidèles concernés et chacune des paroisses seront appelés à voter sur le processus au cours de l’été suivant.

La première assemblée du COE en 1948Créé en 1948 à Amsterdam, le Conseil œcuménique soufflera ses 70 bougies le 23 août prochain, à l’endroit même où il a été fondé.

Photo: La première assemblée du COE en 1948 © COE

Par Laurence Villoz

Quelque 350 Églises représentant plus de 500 millions de chrétiens à travers le monde: des protestants, des anglicans, des orthodoxes. Depuis sa création officielle, le 23 août 1948 à Amsterdam, le Conseil œcuménique des Églises (COE) n’a cessé d’encourager ses membres à lutter pour la paix, la justice et la sauvegarde de la création. À l’origine, il rassemblait 147 Églises. L’Église catholique romaine n’en a jamais fait partie même si elle collabore à certains projets.

chaise vide CC(by-sa) Thomas James Caldwell via https://flic.kr/p/J3b9S5Dans les paroisses réformées vaudoises et neuchâteloises, on commence à susciter les candidatures pour les élections ecclésiales de 2019. Il est souvent plus facile de trouver un bénévole pour le catéchisme ou la préparation de l’église que pour participer aux organes dirigeants.

Photo: CC(by-sa) Thomas James Caldwell 

Par Joël Burri

Faute de conseil de paroisse, des administrateurs ont été nommés pour gérer deux paroisses zurichoises. Dans le premier cas, cette absence pourrait conduire à une fusion de paroisses alors que dans le second le seul conseiller paroissial a été désigné administrateur: un conseil devant se composer d’au moins trois personnes. Alors que des élections pour les organes réformés auront lieu en 2019 dans les cantons de Vaud et Neuchâtel, craint-on de se retrouver dans cette situation rapportée par ref.ch et reformierte.info?

Lucien BoderConsidéré comme le conseiller synodal francophone des Églises réformées de Berne-Jura-Soleure, le pasteur Lucien Boder s’en est allé paisiblement, mercredi 15 août, à l’âge de 60 ans.

Photo: Lucien Boder DR

Par Nicolas Meyer et Laurence Villoz

«Lucien Boder était un pasteur passionné, avec un grand cœur et une remarquable capacité d’écoute», se rappelle Pia Grossholz-Fahrni, conseillère synodale des Églises réformées de Berne-Jura-Soleure (BEJUSO) et amie de longue date. Frappé par un cancer, Lucien Boder avait suivi une thérapie assez lourde au printemps dernier. Il avait ensuite repris ses activités avec optimisme et élan. «Dans son travail tout comme dans sa maladie, il a toujours gardé un grand optimisme et une profonde ténacité», souligne Xavier Paillard, président du Conseil synodal de l’Église évangélique réformée vaudoise. Pour son entourage et ses collègues, sa disparition est d’autant plus difficile à comprendre. Il s’en est toutefois allé paisiblement en s’endormant à son domicile, à l’âge de 60 ans.

reconnaissance ministere Adrien StiefelIl lui aura fallu 15 ans pour déconstruire un parcours l’ayant amené à croire que foi et homosexualité étaient incompatibles. Depuis 3 ans, Adrian Stiefel met cette expérience au service de l’antenne LGBTI+ du Lab. Dimanche les autorités ecclésiales ont officiellement reconnu sa vocation ministérielle.

Photo: Adrien Stiefel (chemise blanche) entouré des pasteurs Blaise Menu et Vanessa Trüb et d’Alain de Felice, représentant du Conseil du Consistoire (exécutif) de l’EPG. 

Par Joël Burri

«Encore aujourd’hui, je n’ai aucune idée de ce qui m’a pris de te proposer la création d’une antenne pour les personnes LGBTI+, car à ce moment-là je ne fréquentais plus l’Église depuis 15 ans», a témoigné Adrian Stiefel, s’adressant à la pasteure Carolina Costa. À l’ouverture du Lab, l’espace de l’Église protestante de Genève (EPG) pour les jeunes adultes en recherche de sens et de spiritualité dans le temple de Plainpalais, il avait en effet porté ce projet. Devenu chargé de ministère, sa vocation a été officiellement reconnue dimanche 24 juin, à l’occasion d’un culte. «Une avancée significative vers une Église inclusive et un accueil sans équivoque des personnes LGBTI+ en milieu ecclésial», précise l’EPG dans un communiqué.

© 2019 Protestinfo