×

Message

Failed loading XML... attributes construct error Couldn't find end of Start Tag link line 1 xmlParseEntityRef: no name xmlParseEntityRef: no name error parsing attribute name attributes construct error Couldn't find end of Start Tag n line 1 xmlParseEntityRef: no name xmlParseEntityRef: no name StartTag: invalid element name Opening and ending tag mismatch: link line 1 and head AttValue: " or ' expected attributes construct error Couldn't find end of Start Tag body line 1 Entity 'nbsp' not defined Opening and ending tag mismatch: h4 line 1 and h2 Opening and ending tag mismatch: h4 line 1 and h2 Opening and ending tag mismatch: h4 line 1 and h2 Opening and ending tag mismatch: h4 line 1 and h2 Opening and ending tag mismatch: meta line 1 and body Opening and ending tag mismatch: head line 1 and html Premature end of data in tag html line 1

Le théologien et pasteur libéral genevois Henry Babel s’est éteint le 15 février dernier à l’âge de 95 ans.

Par Marie Destraz

Né le 26 avril 1923 à Genève, c’est dans cette même cité de Calvin qu’il étudie la théologie dans les années 1940, avant de partir pour l’Université de Cambridge, en Angleterre. En Afrique, il rencontre notamment le théologien et médecin Albert Schweizer. Henry Babel a exercé son ministère pastoral dans les paroisses genevoises de Pregny-Chambésy, du Grand-Saconnex et de Vandoeuvres avant d’être appelé par l’Église française d’Utrecht aux Pays-Bas. En 1962, il devient le pasteur de la cathédrale Saint-Pierre à Genève. Il en sera le titulaire jusqu’en 1997.

Pour la troisième fois, l’Église réformée est présente au forum des métiers de Fribourg avec un stand original. Elle propose aux écoliers du canton de découvrir les métiers de diacre et de pasteur et de trouver leur voie en escaladant le clocher d’une église.

Par Marie Destraz

En file indienne et en chaussettes, ils attendent, impatients. Quand vient leur tour, la chorégraphie est la même pour chacun. Agripper une prise d’une main d’abord, puis de l’autre et se hisser à la seule force de ses bras. En équilibre sur le mur de grimpe, il ne faut rien lâcher et avancer d’une face à l’autre. Faire retentir une cloche et continuer jusqu’à s’immortaliser par un selfie dans l’effort avant d’enfin rejoindre le plancher des vaches pour admirer le cliché. Au sol, le comité d’accueil est composé de deux diacres et trois pasteurs. Le mur de grimpe est un clocher, installé sur le stand de l’Église évangélique réformée fribourgeoise (EERF) au forum des métiers Start! à Fribourg.

Réunis en assemblée extraordinaire, les délégués de la Fédération des Églises protestantes de Suisse ont ratifié leur nouvelle constitution. La faîtière deviendra une Église nationale à partir du 1er janvier 2020.

Par Laurence Villoz

«C’est un aboutissement historique extrêmement réjouissant», s’enthousiasme Esther Gaillard, vice-présidente du Conseil de la Fédération des Églises protestantes de Suisse (FEPS), mardi 18 décembre, à Berne. À 62 voix contre une et une abstention, les délégués de la FEPS ont adopté, en troisième lecture, leur nouvelle constitution, après des années de discussion. Elle entrera en vigueur dès le 1er janvier 2020 et la faîtière prendra le nom d’Église évangélique réformée de Suisse (EERS). Une modification porteuse de nombreux changements.

Le temple de Plainpalais à Genève accueillait dimanche une relecture de la Nativité sous l’angle de la fuite et de la migration. Invités, les requérants d’asile et les réfugiés étaient mis à l’honneur.

Par Myriam Bettens

«Cette peur d’être détrôné n’est-elle finalement pas source de beaucoup de discriminations?», se demande un participant présent à la fête de Noël du Lab, l’espace de l’Église protestante de Genève (EPG) pour les jeunes adultes en recherche de sens et de spiritualité. «Rien n’a changé, des personnes continuent de fuir la tragédie et c’est une question de survie», répond la pasteure Carolina Costa, à la réflexion qui vient d’être soumise, ce dimanche 16 décembre au temple de Plainpalais à Genève.

L’Église réformée évangélique du canton de Neuchâtel doit procéder à des coupes structurelles en raison du recul des contributions. L’organe délibérant a choisi de prendre en charge ce travail au travers d’une commission plutôt que de laisser cette tâche à l’exécutif.

Par Joël Burri

Le Conseil synodal (exécutif) de l’Église réformée évangélique du canton de Neuchâtel (EREN) a proposé au synode (organe délibérant) réuni mercredi 5 décembre à Montmirail, un budget 2019 présentant un excédent de charges de 800’000 pour un total de charges approchant les 7,7 millions de francs. Le recul du produit de la contribution volontaire et des augmentations de charges sociales absorbent l’essentiel des mesures d’économie structurelles prises l’an passé. Le conseiller synodal en charge des finances, Pierre Bonanomi explique que l’exécutif n’a pas pris les devants en présentant un budget équilibré «parce que nous voulions mener un travail concerté avec le synode.» Pour ce faire, l’exécutif a proposé au synode d’accepter une résolution prévoyant qu’il charge le Conseil synodal de réduire le budget 2019 de 400’000fr. et le budget 2020 de 400’000fr. supplémentaires.

Ceux qui s’intéressent à la vie de l’Église protestante de Genève pouvaient demander à recevoir le compte-rendu mot à mot de l’organe délibérant. À l’ère d’internet, cette diffusion papier a été supprimée, mais jusqu’alors, sans vraiment être remplacée.

Par Joël Burri 

Le Consistoire (organe délibérant) de l’Église protestante de Genève (EPG) est public, mais qu’en est-il de son mémorial, le verbatim des débats? La question s’est posée lors de la séance des 29 et 30 novembre. La majorité des délégués a finalement décidé du principe de la publication sur internet et sans restriction d’accès du mémorial et de ses annexes, mais uniquement après son adoption qui intervient lors, de la session suivante. La publication ne concernera toutefois pas les documents contenant des éléments personnels, tels que les dossiers des candidats à la consécration.

© 2019 Protestinfo