×

Message

Failed loading XML...
Failed loading XML... attributes construct error Couldn't find end of Start Tag rss line 1 Extra content at the end of the document

Emmanuel FuchsQui doit diriger l’Eglise, un président, une direction, un conseil? Le Consistoire de l’Eglise protestante de Genève, réuni les 16 et 17 mars derniers, s’est penché sur la question de l’autorité, du pouvoir et de la gouvernance.

Photo: Emmanuel Fuchs dans le temple de Malagnou

Par Laurence Villoz

«Jusqu’à quel point sommes-nous prêts à reconnaître une autorité déléguée? Tantôt nous regrettons une autorité peu marquée, tantôt nous refusons l’autorité. C’est une question subtile», lâche Emmanuel Fuchs, le président de l’Eglise protestante de Genève (EPG). Lors du consistoire qui s’est déroulé les 16 et 17 mars derniers, au temple de Malagnou, les délégués ont débattu de la structure actuelle de l’EPG. «Il ne s’agit pas d’un putsch constitutionnel du Conseil du consistoire, mais de revisiter le modèle. Nous avons désormais suffisamment de recul pour évaluer ce qui fonctionne et ce qui ne fonctionne pas», précise le président.

Inscription du nom de Marie DentièreEntre l’instruction pour tous, le défroquement des sœurs et la fin de la dévotion pour la vierge Marie, la Réforme protestante amène un mouvement d’ouverture envers les femmes. Toutefois, ce n’est qu’en 1929 que la première pasteure a été consacrée à Genève.

Photo: Inscription du nom de Marie Dentière sur le Mur des Réformateurs CC (by-sa) MHM55

Par Laurence Villoz

«La Réforme est, à priori, une histoire d’homme», lâche Lauriane Savoy, assistante-doctorante en théologie pratique à l’Université de Genève, lors d’une conférence publique au Musée international de la Réforme (MIR) sur «les femmes et la Réforme». Si le rôle de ces dernières à cette période est peu connu, la Réforme modifie la condition de la gent féminine au niveau de l’instruction, du mariage et du rapport à la Vierge, entre autres. Une percée à double tranchant. «Les réformateurs se sont presque tous mariés pour être des modèles d’intégration de la foi dans la société», souligne Lauriane Savoy. Clercs défroqués pour la plupart, ces théologiens ont souvent épousé des femmes qui avaient elles-mêmes quitté le couvent pour les retrouver. «A leurs côtés, l’épouse est une partenaire dans le monde. Notons toutefois l’ambivalence du mariage où la réclusion dans un couvent est parfois remplacée par celle du mari», ajoute la théologienne devant une salle comble du MIR, mercredi 8 mars.

Questionnaire EERVComment gérer les différentes sensibilités théologiques au sein d’une Eglise qui se veut ouverte à tous? Les réformés vaudois entament un travail de réflexion sur cette question par un questionnaire diffusé largement et qui a pour objectif de dresser une carte de la situation la plus précise possible.

Par Joël Burri

Jusqu’à mercredi 8 mars, les fidèles de l’Eglise évangélique réformée du canton de Vaud (EERV) sont invités à répondre à quelques questions sur la diversité des opinions au sein de l’Eglise. En tant que ministre ou laïc, à titre individuel ou collectif, ils sont déjà plus de 400 à avoir rempli le formulaire! Un succès inespéré qui témoigne peut-être des préoccupations des croyants pour cette question. «On verra lorsque l’on analysera les réponses si cette question a tant d’importance que cela», rétorque le pasteur Jean-François Habermacher, qui porte ce projet. Il a construit toute la démarche en prenant soin de laisser d’abord les gens s’exprimer, avant de proposer des changements ou pistes de solutions.

Synode world cafe reflexionLa société a évolué, désormais seule une minorité œuvre sur le long terme pour une Eglise. Désormais, l’on s’engage pour un projet, pour une activité ponctuelle. L’Eglise réformée vaudoise a commencé un processus visant une réforme profonde de son fonctionnement.

Photo: réflexion par petits groupes, samedi à Ollon (VD)

Par Joël Burri

«Une journée studieuse et conviviale», c’est ce qu’a promis Xavier Paillard, président du Conseil synodal (exécutif) de l’Eglise évangélique réformée du canton de Vaud (EERV), samedi à Ollon à l’ouverture d’un Synode (organe délibérant) largement consacré à une discussion «non décisionnelle» sur les nouvelles formes que l’Eglise devra apprendre à proposer.

Eglises / 01 mars 2017 - 08:00

Brèves

Marion Muller-Colard à la Fusterie
Célébration de la parole
Reconnaissance des communautés religieuses

Eglises / 22 février 2017 - 08:00

Brèves

Témoigner de sa foi chrétienne
1,5 million de francs d’aide pour le Soudan
«Sur la terre comme au ciel»

© 2017 Protestinfo | création site :