×

Message

Failed loading XML... attributes construct error Couldn't find end of Start Tag link line 1 xmlParseEntityRef: no name xmlParseEntityRef: no name error parsing attribute name attributes construct error Couldn't find end of Start Tag n line 1 xmlParseEntityRef: no name xmlParseEntityRef: no name StartTag: invalid element name Opening and ending tag mismatch: link line 1 and head AttValue: " or ' expected attributes construct error Couldn't find end of Start Tag body line 1 Entity 'nbsp' not defined Opening and ending tag mismatch: h4 line 1 and h2 Opening and ending tag mismatch: h4 line 1 and h2 Opening and ending tag mismatch: h4 line 1 and h2 Opening and ending tag mismatch: h4 line 1 and h2 Opening and ending tag mismatch: meta line 1 and body Opening and ending tag mismatch: head line 1 and html Premature end of data in tag html line 1

Le dessinateur Tony ©Jeremy JaquetL’humour prend momentanément ses quartiers au centre de Sornetan, dans le Jura bernois. A l’enseigne d’«Enfer et paradis… Et Dieu créa la Terre…», le dessinateur Tony expose ses caricatures de presse jusqu’au 25 juin. Des dessins qui, derrière une apparente légèreté, traduisent des observations essentielles et incitent à la réflexion.

Photo: Le dessinateur Tony ©Jeremy Jaquet

Par Nicolas Bringolf

En invitant Tony — Tony Marchand à la ville —, le centre de Sornetan joue, l’espace d’un mois, la carte de l’humour et de la dérision. Transformés en cimaises pour l’occasion, les murs de l’institution offrent au regard des visiteurs une soixantaine de dessins de presse publiés notamment dans les mensuels «Réformés» et la défunte «Vie protestante Neuchâtel-Berne-Jura».

presse MIRUne réplique de la presse de Gutenberg est au cœur de la nouvelle exposition temporaire du Musée international de la Réforme. L’occasion de réfléchir au lien entre message et moyens de transmission.

Photo: Gabriel de Montmollin fait une démonstration du fonctionnement de la presse.

Par Joël Burri

La machine pèse 400kg. 3m de haut, 1m50 de large et 4m de long. L’ébéniste d’Yverdon-les-Bains Pierre-Yves Schenker qui la construite s’est inspiré notamment de la description qui est faite de la presse de Gutenberg dans l’Encyclopédie de Diderot et d’Alembert. L’artisan a soigné l’esthétique; de fait, cette réplique est probablement beaucoup plus belle que la véritable presse de Gutenberg.

«Le Blues de la tortue», Compagnie ParadoxeL’ancien temple devenu théâtre a présenté sa nouvelle saison. Quinze spectacles de théâtre, musique et danse sont à l’affiche entre octobre 2017 et mai 2018. Parmi ceux-ci, on compte cinq créations.

Photo: «Le Blues de la tortue», Compagnie Paradoxe, à voir en février 2018. 

Par Joël Burri

L’Espace culturel des Terreaux a intitulé sa saison 2017-2018 «Un bateau pour le rêve», pourtant derrière ce titre onirique, c’est bien aux questions de société que le programme laisse une large place. Violence conjugale, le lobbying dans les institutions politiques, l’antisémitisme, la recherche de ses racines ou la peur de la mort sont autant de thèmes abordés dans l’un ou l’autre des 15 spectacles proposés dès la rentrée dans l’ancien temple de la rue des Terreaux, à Lausanne.

Un registre des Archives d'EtatGrâce à des sources historiques d’une qualité exceptionnelle, l’histoire de la Réforme à Genève est extrêmement bien documentée. Les Archives d’Etat proposent de s’immerger dans cette période à travers une exposition à l’Ancien Arsenal.

Photo: Un des registres exposés aux Archives d'Etat

Par Laurence Villoz

«Les sources historiques qui décrivent l’impact de la Réforme à Genève sont absolument extraordinaires, notamment car la ville n’a pas vécu de guerres ou des grands incendies. Sur le plan des registres du Consistoire par exemple, seul Nîmes possède un patrimoine équivalent en Europe», lâche Anouk Dunant Gonzenbach, archiviste aux archives d’Etat et commissaire de l’exposition «Coté chaire, côté rue. La Réforme à Genève, 1517-1617» présentée jusqu’au 15 décembre 2017, à l’Ancien Arsenal. Ce sont les archives du consistoire de l’Eglise protestante datant de 1542, celles de la Compagnie des pasteurs établies en 1546 et le registre du Conseil – équivalent du Conseil d’Etat – instauré en 1409 qui ont rendu cette exposition possible. Ces sources décrivent sans discontinuité, la politique, la religion et le quotidien des habitants de Genève.

affiche luther a tableLes propos de table de Luther inspirent un spectacle à voir en suisse romande dès jeudi. Les différentes facettes du réformateur entrent en dialogue: le pasteur, le docteur de la foi et le bouffeur de choucroute parfois grossier.

Par Joël Burri

«Alors que je faisais de la publicité pour le spectacle au marché, un type m’a dit “vous mangez avec Luther? Cela ne vous fait pas des indigestions?”», raconte le pasteur Virgile Rochat. Il est vrai que le réformateur a aussi ses côtés obscurs: propos grossiers et attaques virulentes envers les juifs, les musulmans ou les catholiques, émaillent les propos qu’il tenait à table. «C’est surprenant que son entourage ait jugé utile de noter ces débordements. Ils devaient juger que cela apportait de l’humanité au personnage», soulève Virgile Rochat.

Cette lettre que le frère de Guillaume Farel adressait au réformateur en septembre 1545 fait partie de la donation. SPLes archives historiques de la Société des pasteurs et ministres neuchâtelois intègrent définitivement les Archives de l’Etat de Neuchâtel. Conservé sous forme de dépôt depuis 1955, ce fonds vient de faire l’objet d’une donation. Un transfert de propriété qui, comme celui de la Bibliothèque des pasteurs en 2015, découle de la fermeture de la Faculté de théologie de l’Université de Neuchâtel.

Photo: Cette lettre que le frère de Guillaume Farel adressait au réformateur en septembre 1545 fait partie de la donation.

Par Nicolas Bringolf

Moins de deux ans après la donation de la Bibliothèque des pasteurs (BPa) à la Bibliothèque publique et universitaire de Neuchâtel (BPUN), la Société des pasteurs et ministres neuchâtelois (SPMN) cède gracieusement ses archives historiques à l’Etat de Neuchâtel. Un acte qui assure la pérennité de ces trésors inestimables dans le canton, et ce en libre accès.

© 2019 Protestinfo