×

Message

Failed loading XML... attributes construct error Couldn't find end of Start Tag link line 1 xmlParseEntityRef: no name xmlParseEntityRef: no name error parsing attribute name attributes construct error Couldn't find end of Start Tag n line 1 xmlParseEntityRef: no name xmlParseEntityRef: no name StartTag: invalid element name Opening and ending tag mismatch: link line 1 and head AttValue: " or ' expected attributes construct error Couldn't find end of Start Tag body line 1 Entity 'nbsp' not defined Opening and ending tag mismatch: h4 line 1 and h2 Opening and ending tag mismatch: h4 line 1 and h2 Opening and ending tag mismatch: h4 line 1 and h2 Opening and ending tag mismatch: h4 line 1 and h2 Opening and ending tag mismatch: meta line 1 and body Opening and ending tag mismatch: head line 1 and html Premature end of data in tag html line 1

expo "Rendons la Réforme aux Genevois" aux Bains des PâquisL’exposition consacrée à la Réforme à Genève présentée en 2017, durant l’année du Jubilé des 500 ans, vit une nouvelle vie. Condensée en 17 panneaux, elle se donne désormais à voir jusqu’au 17 juin aux Bains des Pâquis.

Par Joël Burri

«Calvin n’est pas arrivé à Genève et “pouf”, la réforme a eu lieu», sourit Anouk Dunant Gonzenbach, archiviste aux archives d’État de Genève. «Dès 1520 les idées luthériennes qui se répandent, engendrent à Genève une ferveur religieuse. Un mouvement aussi motivé par des raisons politiques, puisqu’il s’agissait d’échapper au Duc de Savoie. La Réforme n’est donc pas la seule cause du changement à Genève», a souligné l’historienne, jeudi 17 mai lors de la soirée de vernissage de l’exposition à voir jusqu’au 17 juin aux Bains des Pâquis à Genève.

L'affiche de la pièce«Par quelle porte? Ou à la grâce de Dieu!» illustre l’héritage de la Réforme protestante. Écrite par Pierre Aubert, le procureur général du canton de Neuchâtel, cette pièce sera représentée les 28 et 29 avril au temple de Colombier.

Par Laurence Villoz et Nicolas Meyer

L’histoire met en scène le personnage ambigu de Don Juan, qui questionne le spectateur sur les interventions de Dieu dans le monde. Lorsqu’il meurt, il se retrouve devant quatre portes nommées Néant, Salut par les œuvres, Salut par la foi et Salut par les œuvres et la foi. Un choix qui pose la question de la religion du mérite que cela soit au XVe ou au XXIe siècle, une réflexion sur l’incapacité de l’être humain à accepter la grâce divine.

Affiche de «La cuchaule interdite»La cohabitation entre confessions dans le canton de Fribourg: un sujet sérieux revisité avec humour samedi soir et dimanche après-midi sur la scène de la Fourmilière à Villaraboud.

Par Joël Burri

«Je pense que dans les années 1900 jamais on aurait pu imaginer qu’entre catholiques et protestants on puisse bien s’entendre», explique un pasteur à la paroissienne qu’il a embarqué dans un voyage temporel à la recherche de la recette de la cuchaule protestante. Les deux protagonistes viennent d’assister à une rencontre entre prêtres en 1890, inquiets de voir l’entrepreneur veveysan, donc protestant, Cailler projeter de construire, juste avant le carême, une usine de chocolat à Broc, dans la très catholique Gruyère.

Après un meurtre CC(by-sa) le L.E. via https://commons.wikimedia.org/wiki/File:Apr%C3%A8s_un_meurtre.JPGLa paroisse de La Chaux-de-Fonds propose un jeu de piste grandeur nature dans le cadre du festival Ludesco.

Photo: CC(by-sa) le L.E. 

Par Nicolas Meyer, «Réformés»

La situation pourrait causer beaucoup de tort à l’Église réformée: un meurtre a été commis au Grand Temple! Le cadavre tient une lettre dans sa main, elle dissimule sans doute de précieux indices quant à l’identité de l’assassin. Les passionnés de jeu de rôle sont invités à venir seconder l’inspecteur Livaro pour faire la lumière sur cette étrange affaire.

Jacques Perrenoud et Pierre BoismorandVéritable fruit d’une collaboration entre le lithographe vaudois Jacques Perrenoud, décédé en 2013, et le pasteur Pierre Boismorand, l’ouvrage «Luminescences» présente 52 œuvres de l’artiste accompagnées par la prose poétique du ministre. Interview.

Photo: Pierre Boismorand et Jacques Perrenoud

Par Laurence Villoz

Qu’est-ce qui vous a donné envie de réaliser cet ouvrage?

Pierre Boismorand: Ma rencontre avec les œuvres de Jacques Perrenoud. A cette époque, j’ai été surpris qu’aucun ouvrage ne présente son travail. Alors je l’ai contacté et nous nous sommes rencontrés en 2009 à Baulmes (VD) où il habitait. Dans un premier temps, je souhaitais réaliser une monographie de cet artiste. J’ai donc commencé par faire un inventaire photographique de son œuvre qui compte plus de mille gravures et peintures. J’ai passé beaucoup de temps dans son atelier et j’ai développé une amitié avec Jacques Perrenoud et son épouse, Mona. Ses œuvres m’ont réellement inspiré et sont à la base de plusieurs de mes textes liturgiques et prédications.

Le Palais Fédéral transformé en orgues durant «Rendez vous Bundesplatzt» 2017Année de Jubilé oblige, l’édition 2017 de «Rendez-vous Bundeplatz» évoque la Réforme au travers de «Reset», un spectacle son et lumière qui présente le renouveau qui s’est opéré à la charnière entre le Moyen Age et les temps modernes.

Par Joël Burri

La nuit vient de tomber sur Berne. Tout à coup, l’éclairage public de la place fédérale s’éteint. De la musique retentit et un éclairage vient donner vie à la face du palais fédéral. Pendant 30 minutes, les tableaux se succèdent. L’imprimerie à caractère mobile, la traduction de la Bible, la peste, les pamphlets, les guerres de religion, l’iconoclasme, la restriction, le travail sont quelques-uns des thèmes abordés au travers de divers symboles qui jouent avec l’architecture du bâtiment. «Reset» est la septième édition de «Rendez-vous Bundesplatz» à voir du 13 octobre au 25 novembre. Pas de doute, le renouveau qui est évoqué est bien celui provoqué par la Réforme.

© 2019 Protestinfo