×

Message

Failed loading XML...
Failed loading XML... xmlParseEntityRef: no name xmlParseEntityRef: no name error parsing attribute name attributes construct error Couldn't find end of Start Tag n line 1 xmlParseEntityRef: no name xmlParseEntityRef: no name StartTag: invalid element name Opening and ending tag mismatch: link line 1 and head AttValue: " or ' expected attributes construct error Couldn't find end of Start Tag body line 1 Entity 'nbsp' not defined Opening and ending tag mismatch: h4 line 1 and h2 Opening and ending tag mismatch: h4 line 1 and h2 Opening and ending tag mismatch: h4 line 1 and h2 Opening and ending tag mismatch: h4 line 1 and h2 Opening and ending tag mismatch: meta line 1 and body Opening and ending tag mismatch: head line 1 and html Premature end of data in tag html line 1

Jean-Samuel Grand ©Maurice Page/cath.chJean-Samuel Grand, fondateur des éditions Ouverture au Mont-sur-Lausanne et rédacteur-responsable de la revue Itinéraires, est décédé le dimanche 10 juin 2018 dans sa 71e année.

Photo: ©Maurice Page/cath.ch

Par Jacques Berset, cath.ch/ job/Protestinfo

 

L’imprimeur et éditeur chrétien, qui vivait à Yverdon-les-Bains, s’est éteint à l’hôpital de soins palliatifs Rive-Neuve, à Blonay (VD). Un culte se tiendra au temple de Lutry, samedi 16 juin prochain.

L'exposition sur Martin Luther KingEn hommage à Martin Luther King assassiné en avril 1968, l’Espace Fusterie à Genève présente une exposition sur sa vie, ses combats et le contexte historique. À découvrir jusqu’au 13 juillet.

Par Laurence Villoz

«Martin Luther King est devenu une icône. Des rues, des places, des écoles portent son nom partout dans le monde», lâche le pasteur et théologien Serge Molla lors du vernissage de l’exposition «Martin Luther King, 50 ans après: 1968-2018», à voir jusqu’au 13 juillet à l’Espace Fusterie, à Genève. Répartis à l’intérieur du temple, une vingtaine de panneaux ainsi que de nombreuses affiches présentent non seulement la vie et les combats du pasteur baptiste américain, mais également le contexte, les enjeux de l’époque et les répercussions de sa lutte non violente.

Jean CholletL’homme de théâtre et pasteur vaudois, Jean Chollet a présenté mardi 22 mai sa dernière programmation pour l’Espace culturel des Terreaux, à Lausanne. Fourmillant de projets, il prendra sa retraite, à l’été 2019. Interview.

Photo: Jean Chollet

Par Laurence Villoz

À la tête de l’Espace culturel des Terreaux (ECT) pendant près de quinze années, quelle a été votre plus grande fierté?

Premièrement, c’est d’avoir suscité ce type de projets dans l’Église protestante. Les protestants sont des personnes qui apprennent et travaillent, ils ne mettent pas en priorité l’émotion que provoque un spectacle. Il s’est passé 17 ans entre le moment où j’ai parlé de cet espace et sa création. Sur l’ensemble des événements, nous avons rassemblé plus de 250’000 personnes, en près de 14 ans.

expo "Rendons la Réforme aux Genevois" aux Bains des PâquisL’exposition consacrée à la Réforme à Genève présentée en 2017, durant l’année du Jubilé des 500 ans, vit une nouvelle vie. Condensée en 17 panneaux, elle se donne désormais à voir jusqu’au 17 juin aux Bains des Pâquis.

Par Joël Burri

«Calvin n’est pas arrivé à Genève et “pouf”, la réforme a eu lieu», sourit Anouk Dunant Gonzenbach, archiviste aux archives d’État de Genève. «Dès 1520 les idées luthériennes qui se répandent, engendrent à Genève une ferveur religieuse. Un mouvement aussi motivé par des raisons politiques, puisqu’il s’agissait d’échapper au Duc de Savoie. La Réforme n’est donc pas la seule cause du changement à Genève», a souligné l’historienne, jeudi 17 mai lors de la soirée de vernissage de l’exposition à voir jusqu’au 17 juin aux Bains des Pâquis à Genève.

L'affiche de la pièce«Par quelle porte? Ou à la grâce de Dieu!» illustre l’héritage de la Réforme protestante. Écrite par Pierre Aubert, le procureur général du canton de Neuchâtel, cette pièce sera représentée les 28 et 29 avril au temple de Colombier.

Par Laurence Villoz et Nicolas Meyer

L’histoire met en scène le personnage ambigu de Don Juan, qui questionne le spectateur sur les interventions de Dieu dans le monde. Lorsqu’il meurt, il se retrouve devant quatre portes nommées Néant, Salut par les œuvres, Salut par la foi et Salut par les œuvres et la foi. Un choix qui pose la question de la religion du mérite que cela soit au XVe ou au XXIe siècle, une réflexion sur l’incapacité de l’être humain à accepter la grâce divine.

Affiche de «La cuchaule interdite»La cohabitation entre confessions dans le canton de Fribourg: un sujet sérieux revisité avec humour samedi soir et dimanche après-midi sur la scène de la Fourmilière à Villaraboud.

Par Joël Burri

«Je pense que dans les années 1900 jamais on aurait pu imaginer qu’entre catholiques et protestants on puisse bien s’entendre», explique un pasteur à la paroissienne qu’il a embarqué dans un voyage temporel à la recherche de la recette de la cuchaule protestante. Les deux protagonistes viennent d’assister à une rencontre entre prêtres en 1890, inquiets de voir l’entrepreneur veveysan, donc protestant, Cailler projeter de construire, juste avant le carême, une usine de chocolat à Broc, dans la très catholique Gruyère.

© 2018 Protestinfo