×

Message

Failed loading XML...
Failed loading XML... attributes construct error Couldn't find end of Start Tag rss line 1 Extra content at the end of the document

psht silence CC(by) LaVladina via https://flic.kr/p/88wTWwProtestinfo propose régulièrement des éditos rédigés par des membres des rédactions de Médias-pro.

Joël Burri, rédacteur responsable de Protestinfo, réagit à un débat sur la prise de parole public des ministres du culte.

Photo: CC(by) LaVladina

«Les ecclésiastiques dérivent leurs prises de position d’une situation un peu particulière, à savoir qu’ils administrent la religion. […] En tant que tel, ils devraient s’abstenir d’intervenir en dehors de leur domaine», a tancé l’économiste Beat Kappeler, lundi soir dans «Forum» sur RTS la première. Il avait été invité à la suite d’une chronique publiée dans la «NZZ am Sonntag». «Les gens d’un domaine devraient se limiter à leur domaine. Les religieux voudraient se mêler de tout!», a ajouté Beat Kappeler dans le même débat.

roses rouges CC(by-nc) Khedara ආරියරත්න 蒋龙 via https://flic.kr/p/btf3sPProtestinfo laisse régulièrement carte blanche à des personnalités réformées.

Pasteur à la paroisse de l’Entre-deux-Lacs (Hauterive, Le Landeron, etc.) Raoul Pagnamenta, propose une réflexion sur la Saint-Valentin.

Photo: CC(by-nc) Khedara

Saint-Valentin est le saint patron de mon village natal. Toutes les années, le 14 février, une grande fête a lieu sur la place principale. Les marchands sont présents et pour nous enfants, un peu isolés de Lugano, c’était l’occasion de nous procurer quelques jouets inhabituels.

Facebooklive MoratPoints forts de l’interview en direct sur les réseaux sociaux de Pierre-Philippe Blaser, président du Conseil synodal de l’Eglise évangélique réformée du canton de Fribourg au sujet du référendum sur la RIE-III

Les utilisateurs de Facebook ont été invités, mardi, à suivre en direct de Morat et à intervenir dans une discussion avec le président du Conseil synodal de l’Eglise évangélique réformée du canton de Fribourg au sujet de la troisième réforme de la fiscalité des entreprises au sujet de laquelle les Suisses voteront dimanche. 

Opinion / 02 février 2017 - 10:30

La faute aux médias!

pile de journaux CC(by) Jon S via https://flic.kr/p/ayGksmProtestinfo propose régulièrement des éditos rédigés par des membres des rédactions de Médias-pro.

Joël Burri, rédacteur responsable de Protestinfo, propose aux lecteurs, comme à ceux qui ont un message à communiquer, d’adopter une éthique de leur activité.

PHOTO: CC(by) Jon S 

Le rejet de Trump par l’ensemble des médias aurait eu comme effet pervers de conforter l’image du nouveau président des Etats-Unis comme combattant anti-système. Cette analyse faite mainte fois au lendemain de l’élection du milliardaire n’est probablement pas dénuée de fond. Il est vrai qu’aujourd’hui la cote de confiance du «système» doit être presque aussi bas que celle des médias. Les Eglises en savent quelque chose, puisque si le religieux se porte bien, les communautés historiques – celles qui font partie du système – s’érodent.

drapeau suisse Joeri Cornille CC(by),  via  https://flic.kr/p/2tXPAMProtestinfo propose régulièrement des éditos rédigés par des membres des rédactions de Médias-pro.

Noriane Rapin, stagiaire à Médias-pro, réfléchit à ce que signifie «être suisse».

Photo: Joeri Cornille CC(by)

Le 12 février prochain, le peuple suisse sera appelé à se prononcer sur la naturalisation facilitée de la troisième génération. Si elle est acceptée, la nouvelle procédure permettra à un certain nombre de jeunes (estimés à 25’000) de devenir suisses, dont les grands-parents ont rejoint la Suisse dans les années 60 et dont au moins un parent est né dans ce pays. Pas d’enjeux économiques, donc, et un impact relativement peu important. Mais il reste que cette votation symbolique alimente un débat parfois pesant.

bonne reolution cafeProtestinfo propose régulièrement des éditos rédigés par des membres des rédactions de Médias-pro.

En ce jour de reprise, Joël Burri, rédacteur responsable de Protestinfo, s’interroge sur l’origine des bonnes résolutions.

En 2017, je diminue le café et je respecterai les deadlines. Le 9 janvier, mes résolutions de la nouvelle année sont déjà du passé. Il doit en être des bonnes résolutions comme des sapins de Noël, une fois les fêtes passées, leur place est à la déchetterie.

© 2017 Protestinfo | création site :