×

Message

Failed loading XML... xmlParseEntityRef: no name xmlParseEntityRef: no name error parsing attribute name attributes construct error Couldn't find end of Start Tag n line 1 xmlParseEntityRef: no name xmlParseEntityRef: no name StartTag: invalid element name Opening and ending tag mismatch: link line 1 and head AttValue: " or ' expected attributes construct error Couldn't find end of Start Tag body line 1 Entity 'nbsp' not defined Opening and ending tag mismatch: h4 line 1 and h2 Opening and ending tag mismatch: h4 line 1 and h2 Opening and ending tag mismatch: h4 line 1 and h2 Opening and ending tag mismatch: h4 line 1 and h2 Opening and ending tag mismatch: meta line 1 and body Opening and ending tag mismatch: head line 1 and html Premature end of data in tag html line 1

Mardi 30 octobre, la journée intercantonale des proches aidants se déroulera dans toute la Suisse romande. Un signe fort de reconnaissance envers les personnes qui s’occupent de leurs parents malades, enfants handicapés ou amis en perte d’autonomie.

Par Laurence Villoz

«Le vieillissement de la population et la volonté politique de maintenir les personnes le plus longtemps possible à domicile placent le rôle des proches aidants au centre des préoccupations», explique Jacqueline Lavoyer-Bünzli, animatrice cantonale du bénévolat de l’Église réformée évangélique du canton de Neuchâtel (EREN) et responsable du service de développement communautaire. Mardi 30 octobre aura lieu la journée intercantonale des proches aidants. Instauré en 2012 par le Canton de Vaud, cet événement vise à reconnaître le travail effectué par les proches qui prennent soin de leur entourage ainsi que les sensibiliser aux possibilités de soutien externe. Diverses activités, rencontres et conférences se dérouleront partout en Suisse romande.

Le temps d’un café ou d’un échange, Point d’appui offre un peu de répit à ceux dont la vie n’est qu’instabilité. Depuis quinze ans, cet espace accueille et accompagne les migrants à Lausanne.

Par Laurence Villoz

Un jeune homme sirote un café installé dans un canapé. Quelques personnes s’affairent en cuisine pendant que d’autres discutent autour d’une grande table en bois. «La majorité des utilisateurs ont fait une demande d’asile et en sont à différents stades de la procédure. Certains ont reçu le statut de réfugiés, d’autres sont en attente ou déboutés», explique Diane Barraud, aumônière à Point d’appui. Créé en 2003, cet espace multiculturel, au centre de Lausanne, offre aux personnes issues de la migration un lieu bienveillant pour discuter, obtenir des conseils ou de l’aide par rapport à des démarches administratives.

Amendée pour avoir sous-loué son appartement à un migrant débouté soutenu par l’Établissement vaudois d’accueil des migrants, Flavie Bettex a été acquittée. L’audience s’est déroulée, mardi 18 septembre, au tribunal de Montbenon, à Lausanne.

Par Laurence Villoz

«Le verdict confirme que ce que j’ai fait est juste. C’est un énorme soulagement, mais scandaleux que ce genre de situation puisse arriver», lâche la vaudoise Flavie Bettex, 27 ans, à l’issue de son jugement, mardi 18 septembre. En avril dernier, la jeune femme avait été convoquée par la police, car elle sous-louait un appartement à un migrant débouté soutenu par l’Établissement vaudois d’accueil des migrants (EVAM). Bilan: une amende de 160 francs, 525 francs de frais de dossier ainsi que 20 jours amende avec sursis. «Je n’ai jamais pensé que je faisais quelque chose d’illégal». Flavie Bettex porte donc l’affaire devant la justice.

L’Aumônerie genevoise œcuménique auprès des réfugiés organise une semaine de festivités pour ses 30 années d’existence. Au programme, conférences, café-philo et spectacle des Théopopettes.

Par Laurence Villoz

«Il y a trente ans, l’accueil des migrants n’était pas assuré. Il y a eu un sursaut de conscience au sein des Églises et de la société qui ont donc décidé de mettre quelque chose en place», raconte le pasteur Etienne Sommer, président de l’Aumônerie genevoise œcuménique auprès des requérants d’asile et des réfugiés (AGORA). Créée en 1988 par les Églises protestante, catholique romaine et catholique chrétienne, sur l’initiative du diacre et travailleur social Maurice Gardiol, l’AGORA célèbre ses 30 ans du 10 au 16 septembre prochain.

Sebastian Zadory (à gauche), professeur de français et Behajdin Bruti, agent d'intégration | © Pierre PistolettiDu 9 juillet au 3 août, la plage d’Yverdon-les-Bains accueille des étudiants venus de Syrie, d’Érythrée, d’Angola ou encore d’Uruguay pour apprendre le français, première étape d’un long processus d’intégration.

Photo: Sebastian Zadory (à gauche), professeur de français et Behajdin Bruti, agent d’intégration ©Pierre Pistoletti

Par Pierre Pistoletti, Cath.ch

Fin d’après-midi gorgée de soleil au sud du lac de Neuchâtel. À quelques dizaines de mètres des cris d’enfants et des linges de bain, une quarantaine d’hommes, de femmes et d’enfants suivent un cours de français gratuit de deux heures, proposé par le Service de la jeunesse et de la cohésion sociale d’Yverdon-les-Bains. Quelques minutes avant le début de la leçon, on s’active pour mettre en place les tableaux et quelques couvertures à l’ombre d’un petit bosquet.

La manifestation du 23 juin devant le Palais fédéral, DR, Persecution.chFin juin, le groupe Persécution.ch réunissait 1200 personnes sur la Place fédérale à Berne en signe de soutien pour les chrétiens persécutes. Prenant la parole au nom du Conseil de la Fédération des Églises protestantes de Suisse, la vice-présidente Esther Gaillard a appelé les croyants à agir aussi en Suisse et dans les Églises.

Photo: La manifestation du 23 juin devant le Palais fédéral, DR, Persecution.ch

«Il est particulièrement douloureux de voir les Églises qui ont vu naitre le christianisme au Moyen-Orient être confrontées depuis de nombreuses années à une vague d’émigration sans précédent due aux attentats terroristes, à la guerre et à des pressions extrêmes. Des chiffres récents montrent que la population chrétienne en Irak aujourd’hui ne représente plus que 10% de ce qu’elle était il y a encore 15 ans. En Syrie, le patriarche orthodoxe Éphrem II affirmait il y a quelques semaines que 45% de la population chrétienne avait quitté le pays depuis huit ans», a affirmé Esther Gaillard le 23 juin sur la place fédérale s’exprimant au nom du Conseil de la Fédération des Églises protestantes de Suisse (FEPS). 1200 personnes ont participé à la manifestation organisée par Persécution.ch qui avait notamment pour but de rappeler qu’«actuellement, 200 millions de chrétiens sont mis sous pression ou persécutés en raison de leur foi dans le monde», selon le communiqué du Réseau évangélique suisse annonçant la manifestation.

© 2018 Protestinfo