×

Message

Failed loading XML...
Failed loading XML... xmlParseEntityRef: no name xmlParseEntityRef: no name error parsing attribute name attributes construct error Couldn't find end of Start Tag n line 1 xmlParseEntityRef: no name xmlParseEntityRef: no name StartTag: invalid element name Opening and ending tag mismatch: link line 1 and head AttValue: " or ' expected attributes construct error Couldn't find end of Start Tag body line 1 Entity 'nbsp' not defined Opening and ending tag mismatch: h4 line 1 and h2 Opening and ending tag mismatch: h4 line 1 and h2 Opening and ending tag mismatch: h4 line 1 and h2 Opening and ending tag mismatch: h4 line 1 and h2 Opening and ending tag mismatch: meta line 1 and body Opening and ending tag mismatch: head line 1 and html Premature end of data in tag html line 1

Des personnes âgées https://flic.kr/p/L1rsejLes trois Églises reconnues du canton de Neuchâtel proposent une formation aux visites qui débutera cet automne.

Photo: LDD

Par Nicolas Meyer, Réformés

Plus de cent personnes donnent régulièrement de leur temps pour effectuer des visites dans les établissements médico-sociaux (EMS) du canton de Neuchâtel. Elles font partie du service des visiteuses et visiteurs des Églises réformée, catholique-romaine et catholique-chrétienne. Leur nombre ne suffit toutefois pas pour effectuer toutes les visites souhaitées: «Pour faire face au vieillissement de la population, il nous faudrait renforcer nos groupes de visiteuses et visiteurs bénévoles», note Jacqueline Lavoyer, animatrice cantonale de l’EREN.

Durant la fête d’Action parrainage, il était possible de s’initier à différents jeux. ©Action parrainagePlus de 1500 migrants et parrains se sont retrouvés samedi pour un moment de partage multiculturel.

Photo: Durant la fête d’Action parrainage, il était possible de s’initier à différents jeux. ©Action parrainage

Par Joël Burri

Des performances artistiques, des jeux de différents pays, divers ateliers créatifs et la possibilité de se restaurer en goûtant aux spécialités d’une demi-douzaine de pays. Le théâtre de l’Arsenic à Lausanne avait des allures joyeuses samedi. Les différentes personnes actives dans le réseau parrainage avaient été invitées à faire la fête. Plus de 1500 personnes ont répondu présent, selon les organisateurs.

Affiche pour des donuts https://commons.wikimedia.org/wiki/File:Doughnut_Dollies_1918_France.jpgChaque premier vendredi du mois de juin est consacré aux donuts, ces beignets ronds et sucrés. Instaurée par l’Armée du salut à Chicago pour remercier les femmes qui avaient donné ces douceurs aux soldats pendant la Première Guerre mondiale, cette journée célèbre probablement ses 80 ans cette année.

Photo: Les femmes qui distribuaient des donuts aux soldats LDD

Par Laurence Villoz

Sucré, gras, recouvert de glaçage et parfois même fourré, le donut a quelque chose du plaisir coupable. «C’est typiquement une nourriture de réconfort», explique Olivier Bauer, professeur de théologie pratique et spécialiste de la valeur spirituelle de l’alimentation. Chaque premier vendredi du mois de juin est consacré à ce beignet en forme de bouée. Cette année, la Journée du donut, particulièrement populaire aux États-Unis sous le nom de National doughnut day, aura lieu le 1er juin.

Entraide CC(0) Evangelisch-reformierten Landeskirche des Kantons Zürich. via https://flic.kr/p/rpGGuTLundi à Berne, la quatrième assemblée plénière de Diaconie Suisse a été l’occasion de discuter du statut des groupes de travail et du bon développement du portail numérique diaconie.ch.

Par Martin Bernard

«Il est bon de toujours rappeler que l’Église est au service des êtres humains, et non l’inverse.» C’est avec ces mots, en s’inspirant de vitraux de l’artiste peintre argovien Felix Hoffmann, que le président de Diaconie Suisse Beat Maurer-Suter a ouvert la quatrième assemblée plénière de la Conférence, lundi à Berne. La rencontre s’est déroulée en présence de quelque 30 membres des exécutifs en charge dans les Églises réformées de la diaconie (action sociale menée au nom des valeurs chrétiennes). Tous sont venus avec la motivation de travailler ensemble à faire tomber les barrières cantonales et linguistiques. «Par vos solutions communes de débat et de recherche, vous témoignez du fait que nous sommes unis dans toute la Suisse derrière un même idéal», a appuyé Ruth Pfister, membre du conseil de la Fédération des Églises protestantes de Suisse.

Des champions du monde à Lampedusa, tiré de la série «dessins de la frontière» ©Francesco Piobbico/Mediterranean hopeAlors que l’Établissement vaudois d’accueil des migrants prévoit de fermer l’un des centres d’accueil pour mineurs non accompagnés au grand dam du personnel, l’exécutif de l’Église réformée lance un appel afin qu’un traitement adéquat soit offert à ces enfants

 

Image: Des champions du monde à Lampedusa, tiré de la série «dessins de la frontière» ©Francesco Piobbico/Mediterranean hope

Par Joël Burri

«Il nous semble fondamental que les migrants mineurs non accompagnés (MNA) aient de véritables chances d’intégration», explique Paolo Mariani, responsable communication de l’Église évangélique réformée vaudoise (EERV). «C’est une préoccupation portée par nos valeurs issues de l’Évangile.»

Alimata TraoréAlors que 80% de la population au Mali travaille dans l’agriculture, des initiatives locales prônent l’agroécologie, la culture durable et la production de semences. Invitée dans le cadre de la campagne œcuménique, Alimata Traoré, présidente de la Convergence des femmes rurales pour la souveraineté alimentaire raconte leurs combats. Interview.

Photo: Alimata Traoré

Par Laurence Villoz

Réunissant plus de 4000 agricultrices maliennes, la Convergence des femmes rurales pour la souveraineté alimentaire (COFERSA) s’inscrit dans un processus de transition en valorisant la culture de produits régionaux sans pesticides et la production des semences locales. Maïs, millet, sorgo, tubercules, haricots, ces femmes cultivent toutes sortes de denrées pour nourrir les communautés. Rencontre avec Alimata Traoré, présidente de l’association.

© 2018 Protestinfo