×

Message

Failed loading XML...
Failed loading XML... attributes construct error Couldn't find end of Start Tag rss line 1 Extra content at the end of the document

Au Moyen Age, les gargouilles, comme cette figure de la Tour saint Jacques à Paris, avaient pour fonction de faire fuir les démons. CC(by-nc-nd)Philippe Leroyer via https://flic.kr/p/5wfh9E

Le pasteur Pierre Amey livre ses expériences et ses recherches dans une conférence sur la réalité, supposée ou non, des anges et des démons.

Photo: Au Moyen Age, les gargouilles, comme cette figure de la Tour saint Jacques à Paris, avaient pour fonction de faire fuir les démons. CC(by-nc-nd)Philippe Leroyer

Par Myriam Bettens

L’Eglise a eu tendance à évacuer les questions liées aux êtres surnaturels, constate Pierre Amey ancien pasteur de l’Eglise réformée évangélique du canton de Neuchâtel (EREN). Elle l’a fait par opposition à certains mouvements charismatiques qui voient dans les manifestations démoniaques la réponse à tous les problèmes posés. Il sera l’orateur principal d’une conférence en deux volets, proposée au Landeron par la paroisse Entre-deux-Lacs de l’EREN les 1er et 8 février prochains.

Eglises / 01 février 2017 - 09:00

Brèves

Les Eglises protestantes disent «oui» à la naturalisation facilitée
Le COE en prière pour les victimes de la fusillade de Québec
Lecture continue de la Bible
Calvin et Zwingli sur une pièce
La Bible a-t-elle des secrets pour vous?
Un centre adventiste pour la liberté religieuse

Page de garde de «Des Juifs et de leurs mensonges» écrit n 1543 par Martin LutherPlusieurs réformateurs ont prêché la haine envers les juifs. Organisée dans le cadre du jubilé de la Réforme une conférence a éclairé ce pan de l’histoire protestante.

Image: Page de garde de «Des Juifs et de leurs mensonges» écrit n 1543 par Martin Luther

Par Joël Burri

Que l’on expulse les juifs ou qu’on les réduise à des tâches déshonorantes, qu’on brule leur synagogue! Ces recommandations sont ni plus ni moins celles du réformateur Martin Luther, dans un traité de 1543 titré «Des juifs et de leurs mensonges». Ces écrits étaient au cœur d’une table ronde organisée lundi 30 janvier à l’Espace culturel des Terreaux sur le thème «Les Réfomateurs face au judaïsme.»

baptême d'un bébé CC0 via https://flic.kr/p/sKiadSLes familles non pratiquantes sont nombreuses à demander le baptême protestant pour leurs enfants. Ces demandes sont motivées par la volonté d’un rite autour de la naissance et parfois par un attachement à la tradition familiale. Un défi pour les Eglises réformées.

Par Noriane Rapin

«Je dirais que les baptêmes sur la demande de familles non pratiquantes représentent environ... 99% de tous ceux que je fais.» Même s’il le dit sur le ton de la boutade, le pasteur Benjamin Corbaz, de la paroisse de Savigny-Forel, met le doigt sur un paradoxe de son ministère: de nombreuses personnes qui ne se rendent plus du tout à l’Eglise continuent de demander le baptême pour leurs jeunes enfants, quand bien même ils ne donneront sans doute pas une éducation spécifiquement chrétienne à ces derniers par la suite.

DragonMuveranUn tueur qui laisse des versets bibliques sur les cadavres, un policier gay, bien dans sa peau: la profondeur psychologique des personnages du «dragon du Muveran» séduit les lecteurs. Marc Voltenauer, auteur de ce best-seller est l'invité du groupe C+H Genève.

Par Joël Burri

«Mon objectif était d'écrire un polar, pas du tout de me lancer dans une thématique», prévient d'emblée Marc Voltenauer. «Le dragon du Muveran», son premier roman s'est déjà vendu à 26'000 exemplaires et figure parmi les meilleures ventes en Suisse romande. Si le théologien de formation se défend d'avoir écrit un livre de niche «gay» ou «spirituel», l'auteur reconnaît que ces thématiques font partie de son récit. Il en discutera mardi soir lors d'une rencontre publique du groupe Chrétien-ne-s et homosexuel-le-s de Genève (C+H Genève).

drapeau suisse Joeri Cornille CC(by),  via  https://flic.kr/p/2tXPAMProtestinfo propose régulièrement des éditos rédigés par des membres des rédactions de Médias-pro.

Noriane Rapin, stagiaire à Médias-pro, réfléchit à ce que signifie «être suisse».

Photo: Joeri Cornille CC(by)

Le 12 février prochain, le peuple suisse sera appelé à se prononcer sur la naturalisation facilitée de la troisième génération. Si elle est acceptée, la nouvelle procédure permettra à un certain nombre de jeunes (estimés à 25’000) de devenir suisses, dont les grands-parents ont rejoint la Suisse dans les années 60 et dont au moins un parent est né dans ce pays. Pas d’enjeux économiques, donc, et un impact relativement peu important. Mais il reste que cette votation symbolique alimente un débat parfois pesant.

© 2017 Protestinfo | création site :