×

Message

Failed loading XML...

Le pape François et Olav Fykse TveitLe 21 juin prochain, le pape François se rendra au Conseil œcuménique des Églises à Genève. Quelle est cette organisation qui rassemble plus de 500 millions de chrétiens?

Photo: Le pape François et Olav Fykse Tveit à Rome en août 2017 © COE/Francesco Sforza/Vatican Photographic Service

Par Laurence Villoz

«L’identité du Conseil œcuménique des Églises (COE) est de vivre en communion. Ses membres recherchent donc sans cesse le consensus», expliquait Olav Fykse Tveit, son secrétaire général, dans une interview publiée sur le site NouvelleR.ch. Créé en 1948 à Amsterdam, le COE qui célèbre son 70e anniversaire cette année rassemble 348 Églises représentant plus de 500 millions de chrétiens à travers le monde. Des protestants, des anglicans, des orthodoxes. Mais l’Église catholique romaine n’en fait pas partie. Elle collabore toutefois à certains projets.

Le synode des Églises Berne-Jura-Soleure dans la salle du Grand Conseil à Berne. LV

Y a-t-il conflit d’intérêts à participer à l’élaboration du règlement du personnel d’une Église quand on en est, soi-même, salarié? À la veille d’un changement de loi cantonale, l’Association des paroisses du canton de Berne ouvre le débat. Dans les autres Églises romandes, la direction est assumée conjointement par les ministres et les laïcs.

Photo: Le synode des Églises Berne-Jura-Soleure dans la salle du Grand Conseil à Berne. LV

Par Joël Burri

Dès 2020, les Églises nationales bernoises (réformée, catholique romaine, catholique chrétienne) deviendront les employeurs des ministres du Culte. Ces derniers sont actuellement employés du canton. Dès lors n’y a-t-il pas conflit d’intérêts à être à la fois employé d’une Eglise et à siéger à son organe délibérant? Le débat est lancé par l’Association des paroisses du canton de Berne (ADP): «Les parlements des Églises assumeront de ce fait la responsabilité suprême des conditions d’engagement des pasteurs ainsi que de leur affectation aux paroisses et les décisions qu’ils prendront auront une forte incidence sur les paroisses. L’élection de membres des Églises nationales dans les Parlements pose des questions quant à la défense des intérêts représentés et des conflits d’intérêts», écrit l’organisation interconfessionnelle. «Il conviendrait d’éviter les conflits d’intérêts autant que faire se peut», estime encore l’organisation dans une note repérée par Ref.ch.

Mains personne âgee CC(by-nc) Bournemouth Borough Council via https://flic.kr/p/KRvak9Se retrouver conseiller de paroisse sans savoir vraiment ce que c’est et ne pas songer à renoncer à ce poste avant dix ans de loyaux services: ce type d’engagement appartient désormais au passé. Aujourd’hui, les Églises développent des rapports plus clairs avec ceux qui sont prêts à donner de leur temps.

Photo: CC(by-nc) Bournemouth Borough Council 

Par Joël Burri

Que vous soyez créatifs ou que vous aimiez prendre des responsabilités; que vous soyez indépendants ou que vous aimiez travailler en groupe; que vous soyez prêts à vous engager de façon régulière ou occasionnelle… dans tous les cas, l’Église peut vous proposer un bénévolat qui vous conviendra! À l’occasion du dernier speed-meeting organisé au début du mois par l’Association neuchâteloise de services bénévoles, l’Église réformée évangélique du canton de Neuchâtel (EREN) a mis en ligne un «outil d’autoprofilage» permettant aux utilisateurs de trouver des engagements qui leur correspondent en répondant à trois questions à choix multiples. Et à différentes reprises durant l’année 2018, l’EREN va mettre en avant ses bénévoles et ses opportunités de bénévolat.

Eglises / 28 février 2018 - 08:00

Brèves

L’aumônerie de l’UNIGE ouvre ses portes
Une célébration œcuménique autour de Toulouse-Lautrec
La Journée mondiale de prière

Flyer pour le cours "Foi et humour"L’humour est-il soluble dans la foi? L’Université de Genève organise un cours public sur cette thématique, du 28 février au 16 mai. Entretien avec le professeur de théologie systématique Hans-Christoph Askani, à l’origine de ce projet.

Photo: © UNIGE

Par Laurence Villoz

 Dans la Bible, Jésus n’est pas présenté comme rieur, est-ce surprenant pour les textes de cette époque?

On raconte dans les Évangiles que Jésus a pleuré, qu’il s’est mis en colère, qu’il était aimable et quelquefois peu aimable, qu’il a eu peur, etc. Pourquoi ne devrait-on pas raconter aussi qu’il a ri ou éclaté de rire? Ce n’est pas le cas. Dans l’histoire de la théologie pendant une certaine période, on a rejeté le rire et la gaieté comme quelque chose qui ne serait pas digne de la foi chrétienne. On peut d’ailleurs expliquer cette réserve par le fait que le rire a en lui quelque chose de subversif. C’est pour cela qu’une attitude critique face à l’humour et au rire existe non seulement dans la théologie, mais dans certains courants philosophiques également.

Satish KumarAncien moine jaïniste, écrivain, professeur, activiste politique, écologiste: Satish Kumar a plusieurs cordes à son arc. Il était de passage en Suisse, invité par les œuvres d’entraide Pain pour le Prochain et Action de Carême dans le cadre de leur nouvelle campagne axée sur le thème de la transition. Entretien.

Photo: Satish Kumar © Patrick Gilliéron Lopreno

Par Guillaume Henchoz, reformes.ch

En quoi consiste ce que vous appelez «la grande transition»?

Il s’agit d’un véritable mouvement de société qui se développe tout autour du monde. Des millions de personnes y participent: des écologistes, des activistes des droits de l’homme, des agriculteurs, etc. Certains pratiquent cette transition sans même s’en rendre compte! L’idée que nous défendons est celle de changement: nous devons modifier notre manière de vivre, de consommer, de travailler, de produire. Pour y parvenir, je pense qu’il faut changer les mentalités au niveau individuel et agir de manière concrète et locale. Trop souvent, on s’imagine que les changements interviennent quand les gouvernements agissent. Je n’y crois pas trop. C’est aux acteurs de la société, aux citoyens d’agir pour changer les choses. Je suis un adepte du bottom up!

© 2018 Protestinfo