×

Message

Failed loading XML...
Eglises / 13 décembre 2017 - 08:00

Brèves

Soirée festive à la Fusterie
Marché de Noël solidaire
Arrêté pour agressions sexuelles sur mineurs

Daniel MargueratA travers «Le musicien des anges», le théologien Daniel Marguerat revisite de façon inattendue Noël et Pâques sous la forme de contes. Rencontre.

Photo: Daniel Marguerat

Par Laurence Villoz

Professeur honoraire de Nouveau Testament à l’Université de Lausanne et pasteur, Daniel Marguerat s’est prêté au jeu de l’écriture narrative à travers treize contes et récits qui illustrent les fêtes de Noël et de Pâques. Publié début novembre, «Le musicien des anges» destinés aux enfants et aux adultes redonne un sens, parfois oublié, aux fêtes religieuses.

Qu’est-ce qui vous a donné l’envie d’écrire un livre de contes et de récits?

Il y a urgence à redire les événements de Noël et de Pâques, d’une manière nouvelle, à une société qui en est lassée. Je suis convaincu que le récit est un mode de communication de l’Evangile, une façon de transmettre des valeurs, d’interpeller et de s’interroger sur le monde dans lequel nous vivons. A la différence du discours ou de la prédication, il fait appel à l’imaginaire. J’ai donc tenté de réfléchir non seulement au charme du récit, à la magie qu’il dégage, mais à la théologie qu’il transmet. Il faut dire qu’on assiste à un effacement dramatique du sens de la fête de Noël. Sous prétexte de ne pas heurter d’autres croyances, on transforme l’événement de Noël en une gigantesque braderie commerciale.

Neuchâtel https://flic.kr/p/Vt7xmcLe Grand Conseil neuchâtelois a accepté l’entrée en matière du projet de loi sur la reconnaissance des communautés religieuses. Il devra toutefois repasser en commission.

Photo: La ville de Neuchâtel CC (by-nc) Jopa Elleul 

Par Nicolas Meyer, Réformés

Fruit d’un travail de plusieurs années, la proposition relative au projet de loi sur la reconnaissance des communautés religieuses semblait très bien ficelée. Pour l’élaborer, le Conseil d’Etat avait fait appel aux trois Eglises reconnues du canton: réformée, catholique romaine et catholique chrétienne. «Dès le départ, nos Eglises étaient favorables à la question. Elles ont œuvré afin d’aboutir à une proposition très équilibrée qui prend en compte les réalités de chaque communauté », souligne Christian Miaz, président du Conseil synodal de l’Eglise réformée évangélique du canton de Neuchâtel (EREN).

les délégués au synode de l'EERF Les délégués du synode de l’Eglise évangélique réformée fribourgeoise ont accepté d’augmenter de 60% le taux de travail de son exécutif, jeudi 7 décembre, à Posieux. Cette adaptation répond à l’intensification des tâches liées à la croissance de l’Eglise.

Photo: Les délégués à Posieux

Par Laurence Villoz

Réunis en synode, les délégués de l’Eglise évangélique réformée du canton de Fribourg (EERF) ont soutenu la demande de son exécutif en lui attribuant une dotation de 200% équivalent plein temps (EPT), remplaçant le 140% en vigueur, jeudi 7 décembre, à Posieux. Cette décision sera effective dès le 1er janvier 2018. Fin octobre, le Conseil synodal avait fait part aux membres de l’assemblée du surplus de travail auquel il était confronté. L’augmentation progressive du nombre de paroissiens dans cette Eglise a intensifié les différentes tâches de l’exécutif.

culte synodal EREN à MontmirailDans une situation financière difficile et constatant la baisse des entrées, les délégués au synode ont décidé de réveiller une mesure de restriction budgétaire qui avait été suspendue.

Photo: un culte a eu lieu durant la session du Synode. 

Par Joël Burri

Décidée pour 2016 en 2014, mais suspendue en 2015, la baisse des effectifs pastoraux dans l’Eglise réformée évangélique du canton de Neuchâtel (EREN) aura finalement bien lieu à partir de 2018. Réunis en Synode (organe délibérant) à Montmirail, les délégués ont choisi de réactiver l’application du «tableau des postes». C’est-à-dire la répartition des dotations pastorales telle que prévue en 2014. Pas question de licencier pour autant, si actuellement l’EREN compte 2,75 équivalents plein-temps de plus que les objectifs fixés, des départs naturels devrait permettre de rapidement y remédier. D’ici là, les postes ministériels vacants seront repourvus en interne, aucune augmentation de taux de travail ne sera «en principe envisageable» et le Conseil synodal (exécutif) pourra demander à ce qu’un collaborateur actif dans une paroisse consacre une partie de son temps dans une autre paroisse.

Dimitri AndronicosLe Centre International réformé John Knox à Genève a abrité un colloque portant sur les nouvelles formes institutionnelles que peuvent porter les Eglises. Des intervenants locaux et internationaux ont nourri une réflexion abondante et ont commencé à défricher le terrain.

Photo: Dimitri Andronicos

Par: Guillaume Henchoz, reformes.ch

C’est une rencontre d’un genre particulier qui s’est tenue le week-end dernier au Centre International réformé John Knox (CIRJK) à Genève. L’évènement intitulé Living and growing Church (L’Eglise pour vivre et grandir) était organisé par la commission de programme du centre et a réuni des intervenants suisses et étrangers autour d’une même réflexion: «Penser l’Eglise de demain».

© 2018 Protestinfo