×

Message

Failed loading XML...

margotHanovre - La cheffe de l'Eglise protestante allemande, Margot Kässman, a été arrêtée pour ivresse au volant. Tirant les conséquences de ses actes, elle a démissionné. Mais était-il nécessaire qu'elle quitte son poste? N'est-on pas plus dur avec une femme à ce niveau de responsabilité? Le chic du christianisme n'est-il pas le pardon? Ou cette option n'est-elle réservée qu'aux catholiques? Denis Müller, éthicien et théologien, et Pierre-Luigi Dubied, doyen et professeur de théologie pratique à Neuchâtel lancent quelques pistes.

Par Tania Buri

Tandis que les affaires de pédophilie défraient à nouveau la chronique du côté catholique, l'Eglise luthérienne allemande perd sa cheffe pour ivresse au volant. Si les démissions, les dénonciations à la justice et les condamnations sont peu nombreuses pour les premier cas, Margot Kässman a démissionné avec effet immédiat. Deux poids, deux mesures?

accord-EERV-ECVD-11-3-10.jpg_001
Susana Garcia, Esther Gaillard, Marie-Denise Schaller et Xavier Paillard.

Lausanne - Les deux Eglises vaudoises, catholique et réformée, compteront le même nombre de salariés d'ici 2025. A l'origine de ce rééquilibrage, les changements démographiques au sein de la population vaudoise, où les catholiques sont désormais plus nombreux que les protestants. La révolution culturelle vaudoise se poursuit.

« Jusqu'en 2006, l'Etat payait les pasteurs, a rappelé Eric Golaz, chef de service au Département de l'Intérieur jeudi devant la presse à Lausanne. Pour les catholiques, le canton versait le salaire nominalement aux prêtres de peur que l'argent ne parte à Fribourg ou Rome ». Avec la nouvelle Constitution vaudoise, les réformés se sont éloignés du giron de l'Etat tandis que les catholiques s'en sont rapprochés.

Conséquence: les réformés perdent 28,5 équivalent plein temps (EPT) au profit des catholiques dans un délai de 15 ans. En 2025, les deux Eglises compteront 204,5 EPT chacune. A cela s'ajoute pour l'Eglise évangélique réformée vaudoise (EERV), un couplage avec des mesures d'économie budgétaire, qui font passer le nombre de postes à supprimer d'ici 2025 à 35 EPT.

arton149Juliette Binoche et Abderrahmane Sissako

Genève - Bamako compte plus deux millions d'habitants et pourtant il est presque impossible d'assister à une séance de cinéma. Le réalisateur Abderrahmane Sissako et la comédienne Juliette Binoche espèrent reconstruire une salle grand écran dans la capitale malienne. Pour financer le projet, leur association « Des cinémas pour l'Afrique » espère vendre symboliquement les 420 fauteuils de la future salle. Ils ont profité du Festival du film et forum international pour les droits humains à Genève pour venir présenter leur projet.

Par Julien Baumann

espagneul4Genève (ENI) - Un proverbe chinois affirme que les femmes soutiennent la moitié du ciel. Les médias ne respectent pas cette parité, rappelle le Projet mondial de monitorage des médias.

"Les femmes représentent 24 % des personnes interviewées, entendues, vues ou lues dans les médias", a indiqué le Projet, coordonné par l'Association mondiale pour la communication chrétienne, basée à Toronto. Les résultats de l'enquête sont à l'ordre du jour de la 54e session de la Commission des Nations Unies de la condition de la femme, qui se tient à New York du 1er au 12 mars.

"Nous espérons que ce que nous allons dire concernant la représentation des genres dans les médias sera pris au sérieux par leurs dirigeants", a déclaré Abebech Wolde, de l'Association des femmes journalistes d'Ethiopie, coordinatrice du Projet dans son pays.

aazGenève - Dès 2011, tous les petits Suisses recevront un enseignement du fait religieux en classe. Genève, le seul canton à y avoir échappé jusqu'ici pour raison de laïcité, ne fera plus exception à la règle.

Par Anne Buloz

Une chose est d’ores et déjà certaine, il n’est pas question d’introduire un cours spécifique pour l’enseignement laïc du fait religieux. «L’option choisie par le Département de l’instruction publique est d’aborder toutes ces questions à travers l’étude des grands textes, qu’ils soient religieux ou non. La Bible, le Coran, mais aussi l’Odyssée, Montaigne ou Marx par exemple sont des textes de référence », explique Patrick Hess, secrétaire général adjoint au DIP.

L’enseignement du fait religieux sera donc intégré dans les enseignements déjà existants, notamment dans le cadre de l’éducation à la citoyenneté. Deux raisons sont mises en avant pour expliquer ce choix: la séparation Eglises-Etat est réglementée par un cadre légal très strict et la grille horaire n’est pas extensive.

Lausanne - Un nouveau spectacle à l’Espace culturel des Terreaux met en boîte l’animal adolescent. Le but : répondre au besoin de compréhension, de dédramatisation et d’humour des parents. Comme des jeunes !

Gabrielle Desarzens

Une pièce de théâtre met en scène la coexistence étrange, parfois problématique, des parents et de leurs enfants. « Comment élever un ado d’appartement » est tiré du livre de la Française Anne de Rancourt1. Cette mère de quatre ados mâles, comme elle se présente elle-même, parle de réaménagement intégral lorsque l’enfant se mue en adolescent. « Les parents ont désiré un enfant, et voilà qu’ils se retrouvent avec un ado ; ils n’y ont pas réfléchi et le vivent soudain comme une grande imposture », dit-elle en riant.

Contactée à Metz (F) où elle enseigne l’allemand ... à des adolescents, Anne de Rancourt, 55 ans, indique avoir écrit ce premier livre avant tout pour elle. « L’écriture m’a permis de sortir le nez du guidon. Je suis à la tête d’une famille monoparentale depuis 16 ans : écrire m’a aidée à regarder ce que je vivais d’un autre œil sans que je m’effondre. Imaginez : je travaillais à plein temps au lycée avec des jeunes de 15 à 19 ans ; rien que le fait de penser en retrouver quatre à la fin de mes cours était une épreuve quasi insurmontable ! Alors mettre sur papier leurs boutades, leurs mots désagréables nous a au final tous aider à en rire. »

© 2018 Protestinfo