×

Avertissement

JUser::_load : impossible de charger l'utilisateur ayant l'ID 395
×

Message

Failed loading XML...

keyimg20071017_8324111_2
©swissinfo.ch
Avec Yvonne, l'ange de la Police, Paolo Tognina part sur les traces d'une pionnière suisse: la première aumônière, femmes et hommes confondus, chez les gardiens de l'ordre, en ville de Zurich. Son film est en lice pour le Prix Farel à Neuchâtel dimanche 17 octobre (lire ci-dessous). En 2008, le producteur des émissions religieuses sur la TSI y avait remporté la catégorie courts-métrages avec L'Evangile selon Schubert. Interview.


Par Samuel Ramuz

Protestinfo:
Paolo Tognina, comment le réalisateur que vous êtes a-t-il atterri dans l'univers des aumôniers de police?

Paolo Tognina: Il y a quelques années, j'avais déjà rencontré un pasteur, aumônier chez les pompiers zurichois et professeur de théologie. Pompier lui-même, il m'avait introduit dans cet univers particulier, très masculin. J'avais alors été marqué par son témoignage de la tuerie au Parlement de Zoug en 2001, où il était intervenu.

Cath-all
Le réalisateur et le cameraman en action © Odile Meylan




Une petite équipe allemande de tournage a posé ses caméras devant la cathédrale de Lausanne. En co-production avec la chaîne ARD, SF et la TSR, elle tourne l'unique volet suisse d'un documentaire sur les cathédrales européennes.

Par Samuel Ramuz

Le réalisateur et son équipe n'ont trimballé que deux caméras, un rail et, surtout, quelques éclairages. « Nous pensions que la cathédrale était plus lumineuse, mais elle est magnifique », s'exclame le réalisateur allemand Martin Papirowski. Flanqué du producteur Hans Hermann Stein et d'un cameraman, M. Papirowski a tourné dans la capitale vaudoise pendant trois jours avant de plier bagages vendredi. Une première exaltante pour un homme qui a déjà allumé sa caméra dans près de vingt cathédrales en Europe.

a-voileEtienne Grisel, professeur honoraire de l’Université de Lausanne de droit constitutionnel, pense que les juges qui traitent des litiges liés au voile islamique sous l’angle de la liberté religieuse font fausse route.

Publié par Le Temps

Les Etats européens légifèrent, l’un après l’autre, sur le port du voile. La Suisse pourrait-elle – devrait-elle – faire de même? La question a des aspects juridiques, mais aussi sociaux et moraux, pour ne pas dire philosophiques.

Sous l’angle du droit, une réponse nuancée s’impose, les principes applicables étant contradictoires. D’un côté se trouvent la liberté, la tolérance envers toutes les confessions et le respect des minorités. D’un autre côté, il y a la protection de la société contre des mœurs qui lui sont étrangères et la sauvegarde du droit des femmes contre l’oppression et les discriminations.

images-1Douze mille exemplaires et quatre éditions en vingt ans: L'homme qui venait de Nazareth cartonne en librairie. Son thème? La vie de Jésus. L'auteur, Daniel Marguerat, décortique les raisons de cette longévité pour un livre paru chez une petite maison vaudoise. L'occasion aussi d'évoquer avec ce spécialiste du Nouveau Testament le créneau littéraire où il excelle: la vulgarisation biblique. Interview.


Par Samuel Ramuz


Protestinfo: Daniel Marguerat, les livres de vulgarisation biblique ont-ils un avenir?

Daniel Marguerat: Oui, plus que jamais. Le public répond et ça marche. Prenez le livre que j'ai publié aux Editions du Moulin (lire ci-dessous), L'homme qui venait de Nazareth (Ce qu'on peut aujourd'hui savoir de Jésus). Il en est à sa 4e édition et a été vendu à 12 000 exemplaires. C'est énorme! Les raisons du succès? Facile à lire, bien documenté et nourrissant du point de vue à la fois du savoir et de la spiritualité.

a_-_cathCette année, pour la première fois, le Département de l’instruction publique, de la culture et du sport (DIP) n’a pas transmis la liste des élèves, avec mention de leur confession, aux Eglises genevoises. Un revirement que n’attendait pas et que regrette l’Eglise protestante de Genève (EPG). Les paroisses utilisent notamment cette liste pour inviter les enfants à participer au catéchisme.

Par Anne Buloz

Ce changement d’une habitude inscrite dans le temps n’est dû ni à un choix politique ni à une volonté de respecter strictement la séparation entre les Eglises genevoises et l’Etat laïc, mais à l’ajout d’un chapitre à la loi sur l’information du public et l’accès aux documents (LIPAD). Quelques 5000 élèves figurent sur cette liste.

images-3 Ref.ch/ProtestInfo - La Chambre du peuple a fermé jeudi la porte à une commission fédérale pour encourager le dialogue entre religions et politique. Josef Zisyadis (La Gauche/VD) avait lancé une initiative parlementaire dans ce sens. Mais le Conseil national a estimé que les structures existantes, comme le Conseil suisse des religions, permettent déjà de remplir ces buts.

Le popiste vaudois voulait ainsi répondre à une évolution qui date des années 1990. Jusqu'alors, on estimait que la religion était une affaire privée. Mais la question est réapparue dans le débat public. L'initiative anti-minarets acceptée par le peuple suisse l'a bien montré en novembre dernier.

© 2017 Protestinfo