×

Avertissement

JUser::_load : impossible de charger l'utilisateur ayant l'ID 395
×

Message

Failed loading XML...
Failed loading XML... xmlParseEntityRef: no name xmlParseEntityRef: no name error parsing attribute name attributes construct error Couldn't find end of Start Tag n line 1 xmlParseEntityRef: no name xmlParseEntityRef: no name StartTag: invalid element name Opening and ending tag mismatch: link line 1 and head AttValue: " or ' expected attributes construct error Couldn't find end of Start Tag body line 1 Entity 'nbsp' not defined Opening and ending tag mismatch: h4 line 1 and h2 Opening and ending tag mismatch: h4 line 1 and h2 Opening and ending tag mismatch: h4 line 1 and h2 Opening and ending tag mismatch: h4 line 1 and h2 Opening and ending tag mismatch: meta line 1 and body Opening and ending tag mismatch: head line 1 and html Premature end of data in tag html line 1

Manuella_MauryJusqu'en décembre, Manuella Maury met sa verve pétillante au service de Faut pas croire (samedi, 13h10 TSR1), l'émission de « société et de religion » de la chaîne romande. Sur une terrasse genevoise, la journaliste valaisanne évoque son retour au studio, sa vision de la foi et un bout de sa quête spirituelle. Interview.

ProtestInfo: Après vous être baladée en Valais (Tête en l'air), et avoir sillonné le pays en train (Le Passager), c'est l'heure pour vous du retour au studio?

Manuella Maury: C'est un double retour, au studio et aux conditions du direct! Un peu comme à la radio, dont je viens d'ailleurs. Je renoue avec une forme de vie, grâce à la fragilité du direct.

Tente_in_situ_010_light4-300x125Rosette Poletti, Anne Van Stappen, Vittoria Cesari Lusso et Yves-Alexandre Thalmann débattent le samedi 3 septembre sur le thème « Mieux vivre avec soi et les autres ». Invité par le festival morgien « Le Livre sur les quais », Serge Molla, pasteur vaudois féru de littérature, animera la discussion. Interview.


ProtestInfo: Serge Molla, comment le théologien que vous êtes compte-t-il parler développement personnel avec quatre auteurs?

Serge Molla:
Je vais tenter de nouer le dialogue autour des questions suivantes: qu'est-ce que la profusion d'ouvrages liés au bien-être dit de la société qui est la nôtre? Est-ce à ce point difficile de vivre à notre époque pour que tout le monde cherche des réponses? Et se pose de plus en plus de questions? Par ailleurs, tous les quatre abordent, de manière plus ou moins frontale, le lien entre être spirituel et mieux-être.

Opinion / 31 août 2011 - 10:06

Un baptême païen

a_-_aInner_Guardian_-_2L’été s’est achevé, du moins cet été académique qui ponctue la vie universitaire et scolaire du monde occidental. Mon été m’a fait voyager: la Suisse d’abord, la Hollande, la Palestine et finalement le Canada. Je suis maintenant à la maison à Salt Lake City et je me nourris de ces paysages et des rencontres faites au fil des semaines écoulées.

Par Muriel Schmid, Salt Lake City

a_-_Alberto_BondolfiLe théologien Alberto Bondolfi poursuit son activité à la Commission nationale d’éthique (CNE) dans le domaine de la médecine humaine jusqu'en 2013 alors que le Tessinois a donné son dernier cours à la Faculté de théologie de l’Université de Genève il y a peu. Tour d'horizon des questions, qui occupent les éthiciens comme le don d'organes, les bébés-médicaments ou l'euthanasie.

Par Anne Buloz

L'éthicien est-il pour le Tessinois la version contemporaine du prêtre ou du pasteur ? « Non, mais il n’est pas non plus en contradiction avec cette fonction ! »

votez-eperLe secrétaire romand de l'Entraide protestante suisse (EPER) juge le climat politique xénophobe à l'approche des élections fédérales d'octobre. En vue du scrutin vaudois du 4 septembre, Philippe Bovey estime que l'apport des étrangers à la société serait reconnu en leur octroyant le droit de vote.

Pour le secrétaire romand de l'EPER, « il y a une crispation sur l'identité nationale en Suisse ». Il juge donc important d'envoyer un message positif à l'endroit de la population étrangère dans un climat politique qu'il estime marqué par la xénophobie à l'approche des élections fédérales d'octobre.

a_-_aaaCarton_invitation_BRLe chemin de procession reliant l’église paroissiale de Vissoie (VS) à la chapelle de Notre-Dame de la Compassion était tombé en désuétude. Il vient d’être réhabilité en «chemin d’images» à vocation culturelle, mais qui ne renie pas pour autant son passé.

Par Anne-Sylvie Mariéthoz

« C’est un peu notre montagne sacrée à nous », dit Bernard Crettaz en parlant de la colline qui domine Vissoie, son village d’origine. Une chapelle trône au sommet, visible de tous les côtés du val d’Anniviers, qui ne manque pas d’oratoires (ndlr : lieu destiné à la prière, petite chapelle). On en compte une trentaine, baroques pour la plupart, suivant l’esprit de la Contre-réforme.

© 2018 Protestinfo