×

Message

Failed loading XML...
Failed loading XML... attributes construct error Couldn't find end of Start Tag rss line 1 Extra content at the end of the document

Card Catolog01 CC(By) Gregg via https://commons.wikimedia.org/wiki/File:Card_Catolog01.jpgQui est membre de l’Eglise? Les Eglises ont longtemps pu compter sur les contrôles des habitants pour tenir à jour les listes. Mais, aujourd’hui, les administrations sont soit muettes soit imprécises sur la question de l’appartenance confessionnelle.

Photo: CC(By) Gregg

Par Joël Burri

Dieu n’oublie pas ses fidèles, par contre l’Eglise peut-être prise d’amnésie. Dans la plupart des cantons, la liste des membres d’une paroisse dépend des données fournies par le contrôle des habitants. Or, la transmission de donnée par les communes va de moins en moins de soi.

Francois Fillon en 2011 CC(by-nc-nd) UMP via https://flic.kr/p/aM8922La politique suisse n’a jamais connu de scandale d’ordre financier. Les enjeux de pouvoir y sont moindres qu’en France, et les lois n’obligent pas les élus à rendre publics leurs revenus.

Photo: Francois Fillon en 2011 CC(by-nc-nd) UMP

Par Noriane Rapin, Paris, en partenariat avec «Réforme» hebdomadaire protestant d'actualité

Alors que la France est périodiquement secouée par les révélations de corruption, force est de constater que les voisins helvètes ne font jamais face à de tels séismes. «Les scandales politiques en Suisse sont liés aux services de sécurité comme l’armée ou les services renseignements», explique Fabien Thétaz, doctorant en sciences politiques à l’Université de Lausanne. «Il y a peu de scandales personnels, et ce sont plutôt des affaires de mœurs. Aucun jusqu’ici n’a concerné la corruption ou le financement de la vie politique.»

Facebooklive MoratPoints forts de l’interview en direct sur les réseaux sociaux de Pierre-Philippe Blaser, président du Conseil synodal de l’Eglise évangélique réformée du canton de Fribourg au sujet du référendum sur la RIE-III

Les utilisateurs de Facebook ont été invités, mardi, à suivre en direct de Morat et à intervenir dans une discussion avec le président du Conseil synodal de l’Eglise évangélique réformée du canton de Fribourg au sujet de la troisième réforme de la fiscalité des entreprises au sujet de laquelle les Suisses voteront dimanche. 

livre bokoharamD’origine camerounaise, ce pasteur du canton de Neuchâtel aime à partager le quotidien de ses paroissiens et consacre une partie de son temps à l’étude. Il vient de publier un ouvrage sur Boko Haram. Portrait

Par Nicolas Meyer, «Réformés»

Lorsqu’on se balade dans les rues du Landeron avec Zachée Betché, difficile de ne pas s’arrêter à chaque coin de rue pour tailler bavette avec les personnes rencontrées sur le chemin. Bien que cela fasse juste quatre ans que ce pasteur exerce dans cette région, il a rapidement su tisser des liens avec ses paroissiens et les habitants de la région: «Mon rôle consiste aussi à vivre avec les gens et partager leur quotidien en les rencontrant, par exemple, à la pharmacie ou à la poste». Des échanges qui lui permettent de dépasser un certain protocole pour faire partie intégrante du paysage de la vie locale.

on voteLes Eglises réformées ne prennent pas position sur la réforme de l’imposition des personnes morales sur laquelle la Suisse votera dimanche. Si elles soutiennent la volonté d’aller vers plus d’équité tant au niveau national qu’international, elles soulignent aussi le coût social de la réforme.

Par Joël Burri

«Les économies dans certains domaines sociaux peuvent-elles se justifier éthiquement par les objectifs de la RIE III (troisième réforme de l’imposition des entreprises), à savoir l’exigence d’équité dans la concurrence internationale, ou le remède à une injustice au niveau international doit-il se payer au prix d’une nouvelle injustice au niveau national?» et «Quelle est la justification éthique du déplacement, des entreprises vers les citoyens, des charges financières que représente le financement des obligations d’intérêt général? Comment l’Etat justifie-t-il une stratégie qui vise à décharger toujours plus les entreprises de leurs obligations envers le bien commun?», telles sont quelques-unes des questions que la Fédération des Eglises protestantes de Suisse (FEPS) invite les votants à se poser en vue du scrutin de dimanche.

adversus afficheLe Groupe suisse d’études patristiques propose, en partenariat avec l’Université de Fribourg, un cycle de conférences publiques sur la persistance et la diversité du discours anti-chrétien dans l’Antiquité.

Par Myriam Bettens

L’actualité politique, les débats publics, les réseaux sociaux et même les médias nous donnent quotidiennement à voir la persistance et l’étendue de la discrimination religieuse. La tendance à affirmer qu’il en allait autrement par le passé est remise en cause par le colloque organisé par le Groupe suisse d’études patristiques. La polémique anti-chrétienne n’est finalement pas une histoire si récente. C’est sur ce chapitre particulier que des spécialistes suisses et européens réunis à Fribourg du 15 au 17 février prochain vont se pencher. Cette mise en perspective dévoilera, avec l’exemple des discours et des argumentaires anti-chrétiens, certains mécanismes de la polémique. Elle cherchera à tempérer le débat actuel sur la question de l’appartenance religieuse.

© 2017 Protestinfo | création site :