×

Message

Failed loading XML...
Failed loading XML... attributes construct error Couldn't find end of Start Tag rss line 1 Extra content at the end of the document

Dituria salle de priere ©C. AmbergerSur fond de polémique l’association Dituria organise une journée portes ouvertes pour inaugurer son nouveau centre culturel et cultuel le 20 mai prochain

Par Caroline Amberger

«Tous les indicateurs sont au vert: Dituria ce sont des musulmans modérés qui respectent la laïcité et ont une volonté d’ouverture aux autres, il n’y a aucun souci avec cette association sur la commune», a assuré Xavier Magnin, conseiller administratif de la Commune de Plan-les-Ouates lors de la conférence de presse ce 10 mai. Si les médias étaient convoqués dans les nouveaux locaux de l’association à Plan-les-Ouates c’était pour présenter les festivités liées à l’inauguration des lieux, mais la polémique lancée dans un quotidien occupait les esprits. «La communauté albanophone a agi en toute transparence contrairement à certains propos tenus dans la presse», a rectifié l’élu.

La prédication de Paul https://flic.kr/p/r4kvCcCatholiques et évangéliques peuvent désormais participer au Prix suisse de la prédication 2017. Précédemment, il n’était ouvert qu’aux membres de la Fédération des Eglises protestantes de Suisse.

Photo: La prédication de Paul de Joseph-Benoit Suvée, 1779. 

Par Laurence Villoz

«L’art de la prédication est profondément chrétien, c’est pourquoi nous avons décidé d’ouvrir le Prix 2017 à toutes les confessions chrétiennes plutôt que de le limiter aux Eglises membres de la Fédération des Eglises protestantes de Suisse (FEPS), comme c’était le cas lors de la précédente édition en 2015», explique Anne Durrer, chargée de communication de la FEPS, à l’origine du concours. «Cela met en évidence qu’entre les différentes Eglises, il existe un dénominateur commun fondamental qui est l’importance de communiquer la Bonne Nouvelle. Il y a un œcuménisme de la parole qui se joue autour de la proclamation de l’Evangile», ajoute le professeur de théologie Simon Butticaz, membre du jury.

Papillon colloque Luther PhiloLa Faculté de théologie de Genève en collaboration avec l’Institut romand de systématique et d’éthique organise un colloque international sur le thème de «Luther et la philosophie» du 11 au 13 mai à Genève. Une manière de contribuer au jubilé de la Réforme sur un plan académique.

Par Caroline Amberger

Dans le cadre d’un colloque qui se déroulera du 11 au 13 mai à Genève, une quinzaine de spécialistes s’intéresseront à la relation critique et souvent polémique qu’a eue Luther avec la philosophie influençant à son tour une génération de philosophes après lui. En provenance des Etats-Unis, d’Allemagne, d’Angleterre, de Suisse ou de France, théologiens, philosophes et historiens auront une approche interdisciplinaire. Ils aborderont dans leurs spécificités l’influence qu’a eu la pensée du réformateur sur des philosophes comme Kant, Kierkegaard ou Heidegger. A l’inverse, ils vont aussi s’intéresser aux philosophes qui ont influencé Luther. Un héritage parfois récusé basé sur la philosophie de l’Antiquité, du Moyen Age ainsi que de l’époque contemporaine au réformateur.

Le synode de l'EREV à MontheyRassemblés le samedi 6 mai à Monthey, les délégués du synode de l’Eglise réformée évangélique du Valais ont accepté d’augmenter la contribution des paroisses pour 2018. Un processus qui devrait permettre de couvrir le «déficit structurel».

Photo: Les délégués à Monthey

Par Laurence Villoz

«Les contributions des paroisses représentent aujourd’hui 37% des recettes du budget d’exploitation, soit environ 220'000 francs en 2016. C’est beaucoup, mais ce n’est pas suffisant», lâche Jean-Luc Borel, conseiller synodal et trésorier de l’Eglise réformée évangélique du canton du Valais (EREV). Réuni le samedi 6 mai à Monthey, le synode (l’organe délibérant) a accepté à une large majorité d’augmenter la contribution des paroisses pour 2018 à hauteur de 290'000 francs, soit 10'000 de francs de plus qu’en 2017.

Un registre des Archives d'EtatGrâce à des sources historiques d’une qualité exceptionnelle, l’histoire de la Réforme à Genève est extrêmement bien documentée. Les Archives d’Etat proposent de s’immerger dans cette période à travers une exposition à l’Ancien Arsenal.

Photo: Un des registres exposés aux Archives d'Etat

Par Laurence Villoz

«Les sources historiques qui décrivent l’impact de la Réforme à Genève sont absolument extraordinaires, notamment car la ville n’a pas vécu de guerres ou des grands incendies. Sur le plan des registres du Consistoire par exemple, seul Nîmes possède un patrimoine équivalent en Europe», lâche Anouk Dunant Gonzenbach, archiviste aux archives d’Etat et commissaire de l’exposition «Coté chaire, côté rue. La Réforme à Genève, 1517-1617» présentée jusqu’au 15 décembre 2017, à l’Ancien Arsenal. Ce sont les archives du consistoire de l’Eglise protestante datant de 1542, celles de la Compagnie des pasteurs établies en 1546 et le registre du Conseil – équivalent du Conseil d’Etat – instauré en 1409 qui ont rendu cette exposition possible. Ces sources décrivent sans discontinuité, la politique, la religion et le quotidien des habitants de Genève.

Carte de vote https://flic.kr/p/HoyZAProtestinfo laisse régulièrement carte blanche à des personnalités réformées.
Le pasteur Blaise Menu, modérateur de la Compagnie des pasteurs et des diacres revient sur les élections présidentielles françaises.

Photo: CC (by-nc) Tonio Vega

A sa fille qui s'apprête à partir en soirée, un père protestant déclare: «Ma fille, je ne vais pas te dire ce que tu dois faire ou ne pas faire. Tu sais ce que tu dois faire...». Inscrite dans l'ADN protestant au point d'avoir été croquée, dans mon souvenir, par Albert de Pury, la scène prête toujours à sourire. Pourtant, au moment où ce savoir s'estompe, où cette sorte d'évidence des valeurs transmises se voit inquiétée, plus rien ne prête à sourire.

© 2017 Protestinfo