×

Message

Failed loading XML...
Failed loading XML... attributes construct error Couldn't find end of Start Tag rss line 1 Extra content at the end of the document

Les directeurs des 4 CSP romandsReprésentant 28% des citoyens, la classe moyenne inférieure en Suisse est proche du seuil de pauvreté sans ne pouvoir bénéficier d’aucune aide sociale. Les Centres sociaux protestants mettent en lumière cette tranche de la population fragilisée, lors de leur campagne annuelle de mars.

Photo: Les quatre directeurs des CSP romands, Pierre Ammann (CSP Berne-Jura), Pierre Borer (CSP Neuchâtel), Alain Bolle (CSP Genève) et Bastienne Joerchel (CSP Vaud)

Par Laurence Villoz

«Beaucoup de personnes sont surprises de devoir frapper à notre porte. Elles nous disent: ‘Avant, j’étais donateur pour le Centre social protestant (CSP)’. De plus en plus de personnes perdent pied alors qu’elles pensaient que ce genre de situation ne leur arriverait jamais», lâche Pierre Ammann, le directeur du CSP Berne-Jura, lors d’une conférence de presse, mardi 14 mars, à Genève. Pour leur campagne de mars 2017, les quatre CSP romands ont choisi de se focaliser sur la fragilité de la classe moyenne inférieure. 

Culture / 15 mars 2017 - 08:00

Brèves

Film et débat autour de l’exposition des ouvriers chinois au benzène
Une plateforme d’information sur l’asile
Des pasteurs et des objectifs au service de l’Eglise réformée fribourgeoise
«La Passion selon Marc. Une passion après Auschwitz» en débat
Mise en place de couloirs humanitaires vers la France
Décès de Chantal Savioz, journaliste à «Réformés»
Décès du pasteur Jean Anderfuhren
Voile, corps et pudeur, entre Islam et Occident
La société biblique australienne provoque le boycott d’une marque de bière

castellion a vandœuvres couvertureLes quatre conférences du jubilé des cinq cents ans de la naissance de Castellion viennent d’être publiées. Une occasion de redire la modernité de cet humaniste.

Par Caroline Amberger

On doit à Sébastien Castellion la maxime «Tuer un homme, ce n’est pas défendre une idée, c’est tuer un homme», en réponse à Jean Calvin qui condamne Michel Servet au bûcher pour hérésie le 23 octobre 1553. Précurseur de la liberté d’opinion avant la conception moderne de la liberté de conscience, trop rarement cité, Castellion ouvrira la voie des grands penseurs de la tolérance au XVIIe siècle.

Inscription du nom de Marie DentièreEntre l’instruction pour tous, le défroquement des sœurs et la fin de la dévotion pour la vierge Marie, la Réforme protestante amène un mouvement d’ouverture envers les femmes. Toutefois, ce n’est qu’en 1929 que la première pasteure a été consacrée à Genève.

Photo: Inscription du nom de Marie Dentière sur le Mur des Réformateurs CC (by-sa) MHM55

Par Laurence Villoz

«La Réforme est, à priori, une histoire d’homme», lâche Lauriane Savoy, assistante-doctorante en théologie pratique à l’Université de Genève, lors d’une conférence publique au Musée international de la Réforme (MIR) sur «les femmes et la Réforme». Si le rôle de ces dernières à cette période est peu connu, la Réforme modifie la condition de la gent féminine au niveau de l’instruction, du mariage et du rapport à la Vierge, entre autres. Une percée à double tranchant. «Les réformateurs se sont presque tous mariés pour être des modèles d’intégration de la foi dans la société», souligne Lauriane Savoy. Clercs défroqués pour la plupart, ces théologiens ont souvent épousé des femmes qui avaient elles-mêmes quitté le couvent pour les retrouver. «A leurs côtés, l’épouse est une partenaire dans le monde. Notons toutefois l’ambivalence du mariage où la réclusion dans un couvent est parfois remplacée par celle du mari», ajoute la théologienne devant une salle comble du MIR, mercredi 8 mars.

Bible en baloisLa société biblique de Bâle-Campagne a édité une version de la bible en dialecte bâlois. Si en Suisse on assiste à une tentative de mise en valeur des patrimoines linguistiques, cette démarche en est encore à ses balbutiements dans le domaine biblique.

Par Caroline Amberger

Un cinquième volume de la bible en dialecte bâlois, le Liestal, vient d’être publié par la société biblique de Bâle-Campagne. En 1932, Hans Gysin, agriculteur et poète traduit le sermon sur la montagne et le récit de Noël à l’intention des soldats mobilisés. Huit ans plus tard, la première publication de «Der Guet Brief» voit le jour. Depuis ce travail d’édition se poursuit sous l’impulsion de Hansueli Müller, philologue et responsable de traduction avec l’aide de laïcs, de théologiens et d’un linguiste. Après les traductions de Luc, des Actes, des deux lettres aux Corinthiens, ce sont l’Evangile de Jean ainsi que ses trois épîtres qui sont désormais disponibles.

Monument du refugeLes événements liés au Jubilé des 500 ans de la Réforme foisonnent. A Neuchâtel, une série de trois promenades historico-religieuses guidées figure, dès samedi, à l’agenda des manifestations proposées par l’Eglise réformée du canton de Neuchâtel.

Photo: Installé au Temple du Bas, le Monument du Refuge représente une famille de réfugiés huguenots vue par le sculpteur Paulo Röthlisberger.

Par Nicolas Bringolf

Partir sur les traces des huguenots à Neuchâtel, de la vie des femmes au XVIe siècle via le regard de Marie Torel — l’épouse de Guillaume Farel — et de l’histoire de la Réforme dans cette cité: tel est le menu pédestre et culturel proposé, en alternance, au public à partir de ce week-end et jusqu’à l’automne prochain dans le chef-lieu neuchâtelois.

© 2017 Protestinfo | création site :