×

Message

Failed loading XML...
Failed loading XML... attributes construct error Couldn't find end of Start Tag rss line 1 Extra content at the end of the document

equipe mission evangelique brailleA trente-deux ans, cet ingénieur en microtechnique de premier métier a terminé ses études de théologie. Après avoir été engagé comme animateur jeunesse dans une Eglise neuchâteloise, il décroche le poste de secrétaire général au sein de la Mission évangélique Braille en janvier 2017. Un poste qui le renvoie à des souvenirs d’enfance. Interview.

Photo: Les collaborateurs de la Mission évangélique Braille. De gauche à droite: Alain Décoppet, Thoma Vuilleumier, Ivan Souza et Cynthia Guignard.

Propos recueillis par Caroline Amberger

Thoma Vuilleumier, comment passe-t-on du secteur de la haute horlogerie à celui de secrétaire général de la Mission évangélique Braille (MEB)?

C’est un concours de circonstances. Après mes études d’ingénieur, j’ai travaillé quelque temps dans la haute horlogerie puis j’ai effectué mon service civil pendant un an et demi. A mon retour, c’est-à-dire après la crise de 2008, les paramètres de l’emploi n’étaient plus les mêmes. Je suis alors parti au Burkina Faso pour une mission d’aide au développement. Ensuite, c’est le pasteur d’une Eglise de Neuchâtel qui m’a contacté pour un poste d’animateur de jeunesse que j’ai accepté, puis j’ai repris des études de théologie à l’Institut biblique et missionnaire Emmaüs.

Emmanuel FuchsQui doit diriger l’Eglise, un président, une direction, un conseil? Le Consistoire de l’Eglise protestante de Genève, réuni les 16 et 17 mars derniers, s’est penché sur la question de l’autorité, du pouvoir et de la gouvernance.

Photo: Emmanuel Fuchs dans le temple de Malagnou

Par Laurence Villoz

«Jusqu’à quel point sommes-nous prêts à reconnaître une autorité déléguée? Tantôt nous regrettons une autorité peu marquée, tantôt nous refusons l’autorité. C’est une question subtile», lâche Emmanuel Fuchs, le président de l’Eglise protestante de Genève (EPG). Lors du consistoire qui s’est déroulé les 16 et 17 mars derniers, au temple de Malagnou, les délégués ont débattu de la structure actuelle de l’EPG. «Il ne s’agit pas d’un putsch constitutionnel du Conseil du consistoire, mais de revisiter le modèle. Nous avons désormais suffisamment de recul pour évaluer ce qui fonctionne et ce qui ne fonctionne pas», précise le président.

bulles d'eau dans un verre CC0 via http://www.publicdomainpictures.net/view-image.php?image=152222&picture=&jazyk=FRProtestinfo propose régulièrement des éditos rédigés par des membres des rédactions de Médias-pro.

Responsable éditorial de reformes.ch, Guillaume Henchoz revient sur le suicide assisté en Suisse d'un DJ italien.

Fabiano Antoniani, connu sous le nom de DJ Fabo est mort en exil, en Suisse, le 27 février 2017. Tétraplégique et aveugle, à la suite d’un accident de voiture survenu en 2014, l’Italien a passé la frontière pour bénéficier du soutien de l’association Dignitas et mettre fin à ses jours, car l’Italie lui a toujours refusé ce droit. L’euthanasie active est toujours considérée comme un crime passible d’un emprisonnement compris entre 5 et 16 ans en Italie. Passons rapidement sur le fait qu’il parait incohérent de vouloir enfermer une personne soupçonnée de vouloir mettre fin à ses jours. Fabiano était de toute façon déjà en prison depuis son accident: «Je me sens dans une cage. Je voudrais pouvoir choisir de mourir sans souffrir», avait-il écrit en janvier au président de la République, Sergio Mattarella.

Jean-Gabriel Cuénod, le diacre le plus célèbre de Suisse romande DR

L’Office protestant de formation organise une soirée de présentation du cursus menant au ministère diaconal. Actuellement, la plupart des diacres ont connu une première expérience professionnelle avant de se reconvertir dans ce métier.

Photo: Jean-Gabriel Cuénod, le diacre le plus célèbre de Suisse romande. DR

Par Joël Burri

«Jean-Gabriel est diacre, c’est une fonction qui existe aussi bien chez les catholiques que chez les protestants et personne ne sait exactement en quoi cela consiste», avait confié à Protestinfo l’acteur Didier Charlet qui incarne le personnage sulfureux de Jean-Gabriel Cuénod. Pour ceux qui veulent savoir ce qu’est vraiment ce métier, l’Office protestant de la formation (OPF) organise lundi à Yverdon une soirée de présentation du cursus permettant d’accéder à cette fonction.

Les directeurs des 4 CSP romandsReprésentant 28% des citoyens, la classe moyenne inférieure en Suisse est proche du seuil de pauvreté sans ne pouvoir bénéficier d’aucune aide sociale. Les Centres sociaux protestants mettent en lumière cette tranche de la population fragilisée, lors de leur campagne annuelle de mars.

Photo: Les quatre directeurs des CSP romands, Pierre Ammann (CSP Berne-Jura), Pierre Borer (CSP Neuchâtel), Alain Bolle (CSP Genève) et Bastienne Joerchel (CSP Vaud)

Par Laurence Villoz

«Beaucoup de personnes sont surprises de devoir frapper à notre porte. Elles nous disent: ‘Avant, j’étais donateur pour le Centre social protestant (CSP)’. De plus en plus de personnes perdent pied alors qu’elles pensaient que ce genre de situation ne leur arriverait jamais», lâche Pierre Ammann, le directeur du CSP Berne-Jura, lors d’une conférence de presse, mardi 14 mars, à Genève. Pour leur campagne de mars 2017, les quatre CSP romands ont choisi de se focaliser sur la fragilité de la classe moyenne inférieure. 

Culture / 15 mars 2017 - 08:00

Brèves

Film et débat autour de l’exposition des ouvriers chinois au benzène
Une plateforme d’information sur l’asile
Des pasteurs et des objectifs au service de l’Eglise réformée fribourgeoise
«La Passion selon Marc. Une passion après Auschwitz» en débat
Mise en place de couloirs humanitaires vers la France
Décès de Chantal Savioz, journaliste à «Réformés»
Décès du pasteur Jean Anderfuhren
Voile, corps et pudeur, entre Islam et Occident
La société biblique australienne provoque le boycott d’une marque de bière

© 2017 Protestinfo | création site :