×

Message

Failed loading XML...
Failed loading XML... attributes construct error Couldn't find end of Start Tag link line 1 xmlParseEntityRef: no name xmlParseEntityRef: no name error parsing attribute name attributes construct error Couldn't find end of Start Tag n line 1 xmlParseEntityRef: no name xmlParseEntityRef: no name StartTag: invalid element name Opening and ending tag mismatch: link line 1 and head AttValue: " or ' expected attributes construct error Couldn't find end of Start Tag body line 1 Entity 'nbsp' not defined Opening and ending tag mismatch: h4 line 1 and h2 Opening and ending tag mismatch: h4 line 1 and h2 Opening and ending tag mismatch: h4 line 1 and h2 Opening and ending tag mismatch: h4 line 1 and h2 Opening and ending tag mismatch: meta line 1 and body Opening and ending tag mismatch: head line 1 and html Premature end of data in tag html line 1

Invités par l’association chrétienne neuchâteloise des LGBT+, Arc-en-ciel, l’auteur Michel Anquetil et le curé Joël Pralong offrent leur regard sur les couples homosexuels dans l’Église catholique.

Par Laurence Villoz

«Il faut faire évoluer la doctrine. La tradition à l’égard des homosexuels n’est plus supportable», lâche Michel Anquetil invité par Arc-en-ciel, l’association chrétienne neuchâteloise des LGBT+, dans le cadre d’une conférence sur la position de l’Église catholique face au mariage pour tous. Devant une trentaine de personnes, réunies mercredi 20 mars à la bibliothèque publique et universitaire de Neuchâtel, ce catholique français pratiquant a présenté son ouvrage «Chrétiens homosexuels en couple, un chemin légitime d’espérance» sorti en 2018.

Le comité de l’Arzillier, maison du dialogue interreligieux à Lausanne, se désolidarise publiquement des positions soutenues par Shafique Keshavjee dans son ouvrage «L’islam conquérant».

Par Marie Destraz

À la suite à la parution du livre polémique «L’islam conquérant», signé par le théologien Shafique Keshavjee, le comité de l’Arzillier, maison du dialogue interreligieux à Lausanne, a publié un communiqué dans lequel il se désolidarise de la démarche de l’homme qui fut le cofondateur de l’association, il y a vingt ans.

À l’origine de cette prise de position, une phrase, qui apparaît dans la présentation de l’auteur au début de l’ouvrage: «Pasteur durant de nombreuses années dans l’Église réformée du canton de Vaud, il a été l’un des fondateurs de l’Arzillier, maison du dialogue à Lausanne.» Sans renier le rôle moteur joué par le membre fondateur dans la création et la vie de l’association, «il était important de montrer que le message et le contenu du livre ne sont pas identiques à la position de l’association de l’Arzillier», explique Timothée Reymond, président du comité de l’Arzillier et pasteur de l’Église réformée vaudoise (EERV).

Pastorale inclusive, modifications réglementaires et élections: le programme du Consistoire qui s’est réuni jeudi 14 et vendredi 15 mars était chargé.

Par Joël Burri

Avec moins de fidèles et moins de pasteurs, les paroisses deviennent un maillage un peu trop fin pour gérer l’Église protestante de Genève (EPG): impossible d’avoir au moins un ministre par paroisse. C’est pourquoi, depuis plusieurs années déjà, les pasteurs genevois travaillent à l’échelon de la région et plus de la paroisse. Un nouveau cap sera franchi en 2022, les élections pour le Consistoire (organe délibérant) ne se feront plus par paroisse, mais par région. D’ici là, les régions devront être formalisées, raison pour laquelle jeudi 14 mars, les délégués au Consistoire ont adopté des statuts type que serviront de base pour les textes fondateurs de chacune des régions. Des modifications pourront être apportées, mais les textes de chaque région devront être approuvés par l’organe délibérant. Cet exercice a fait ressurgir quelques résistances.

Les quotidiens 24heures et la Tribune de Genève proposent une nouvelle rubrique dévolue à des hommages pour les animaux de compagnie décédés. Une offre qui répond à la demande des lecteurs.

Par Laurence Villoz

«Les étapes du deuil face à la perte de son animal domestique sont identiques à ce qu’on peut ressentir lors du décès d’un être humain, hormis le fait qu’elles ont tendance à durer moins longtemps. La personne a le sentiment d’avoir perdu une partie d’elle-même, elle ressent une profonde tristesse. Quand ce deuil n’est socialement pas reconnu, la souffrance est d’autant plus forte, car la personne ressent de la honte», explique Véronique Servais, psychologue et professeur d’anthropologie de la communication à l’Université de Liège, en Belgique.

Dès le 1er avril, Joël Burri prendra les rênes du journal Réformés. Après cinq ans de traitement de l’actualité religieuse à l’agence de presse Protestinfo, il s’attaque à un mensuel tiré à 190 000 exemplaires.

Par Nicole Métral

Après avoir travaillé pendant un peu plus de cinq ans comme journaliste responsable de l’agence de presse Protestinfo, créée en 2000 par les Églises réformées de Suisse romande, Joël Burri s’apprête à relever un nouveau défi, celui de rédacteur en chef du mensuel Réformés, tiré à 190 000 exemplaires, dès le mois d’avril prochain.

À moins que les recours déjà déposés soient acceptés ou qu’un effet suspensif soit accordé, le texte confirmé par un référendum fait loi.

Par Joël Burri

Le Conseil d’État genevois a promulgué la Loi sur la laïcité de l’État le 6 mars 2019, elle a été publiée le 7 et elle est entrée en vigueur le 8, confirme le Canton contacté par Protestinfo. Il s’agit bien de «toute la loi», précise le Laurent Paoliello, Directeur de la coopération et de la communication. En effet, ce texte qui a fait l’objet d’un référendum, le 10 février passé et encore frappé de deux recours auprès de la Cour constitutionnelle, l’un déposé par les Verts et l’autre par le Réseau évangélique de Genève. Jusqu’à ce que ceux-ci soient traités, la loi, telle que votée est en vigueur, y compris les articles contestés.

© 2019 Protestinfo