×

Message

Failed loading XML... xmlParseEntityRef: no name xmlParseEntityRef: no name error parsing attribute name attributes construct error Couldn't find end of Start Tag n line 1 xmlParseEntityRef: no name xmlParseEntityRef: no name StartTag: invalid element name Opening and ending tag mismatch: link line 1 and head AttValue: " or ' expected attributes construct error Couldn't find end of Start Tag body line 1 Entity 'nbsp' not defined Opening and ending tag mismatch: h4 line 1 and h2 Opening and ending tag mismatch: h4 line 1 and h2 Opening and ending tag mismatch: h4 line 1 and h2 Opening and ending tag mismatch: h4 line 1 and h2 Opening and ending tag mismatch: meta line 1 and body Opening and ending tag mismatch: head line 1 and html Premature end of data in tag html line 1
  • 02 novembre 2018 - 08:00
  • laurence villoz 1904 signes
Interreligieux

Juifs et musulmans appellent au dialogue et au respect mutuel

En réaction aux tensions internationales, les fédérations juives et musulmanes de Suisse réitèrent leur déclaration commune contre toutes formes de racismes. Un appel au dialogue entre juifs et musulmans de Suisse ainsi qu’avec tous les citoyens.

Par Laurence Villoz

«Les tensions entre juifs et musulmans se sont exacerbées à l’étranger et l’hostilité s’accentue. C’est pourquoi nous réaffirmons l’importance du dialogue entre nos communautés en Suisse et avec toute la société», explique Herbert Winter, président de la Fédération suisse des communautés israélites (FSCI). Cet automne, les Fédérations musulmane et juive de Suisse ainsi que la Plateforme des juifs libéraux de Suisse ont lancé un appel «à la société et tout particulièrement à leurs propres communautés» pour condamner l’hostilité et le racisme. L’objectif est double: promouvoir le dialogue et la tolérance entre ces deux communautés en Suisse, mais également avec tous les citoyens.

«Nous devons continuer à renforcer le dialogue en Suisse et ne pas importer les conflits liés à la politique internationale», ajoute Montassar BenMrad, président de la Fédération d’organisations islamiques de Suisse. Si les agressions ou les violences ne semblent pas avoir vraiment augmenté dans la Confédération, «les propos antisémites se multiplient de manière inquiétante sur internet», relève Herbert Winter. «L’antisémitisme et l’islamophobie sont encore plus visibles sur les réseaux sociaux. Nous avons constaté que plusieurs acteurs se cachent sous de faux noms sur ces réseaux pour y proférer des propos racistes ou discriminatoires», ajoute Montassar BenMrad.

Lutter contre les préjugés

«Les préjugés mutuels peuvent entraîner méfiance, haine, violence entre musulmans et juifs. Il est important de contrer ces tendances avec détermination, qu’elles apparaissent parmi des juifs ou des musulmans ou encore dans la société en général», peut-on lire dans la Déclaration commune. «D’où l’importance de parler ensemble et d’affirmer que nous allons dans la même direction», précise Herbert Winter.

En 2014, les deux fédérations avaient déjà publié une première déclaration contre la violence et pour la paix. Dès lors, des plates-formes ont été mises en place pour favoriser les dialogues entre juifs et musulmans. En mai dernier, le premier «prix du dialogue des juifs de Suisse» a été décerné à l’imam Muris Begovic, au rabbin Noam Hertig, au diacre protestant Maurice Gardiol et au directeur de prière juif Eric Ackermann. «Le dialogue s’est construit entre les autorités religieuses, au niveau fédéral et dans plusieurs cantons. Il est réel et va bien au-delà d’une déclaration», souligne Montassar BenMrad.

« Retour
© 2018 Protestinfo