×

Message

Failed loading XML...
  • 06 avril 2017 - 10:15
  • Joël Burri 3556 signes
Culture

Le fruit de la collaboration entre vignerons et pasteurs est en bouteilles

Cuvée de la Réforme ©François Paccaud2000 bouteilles de chasselas et 1500 d’assemblage rouge attendent les amateurs de vin. Le projet de «Cuvée de la Réforme» a donné lieu à de nombreuses rencontres et finance un riche programme d’animations autour des thèmes des 500 ans de la Réforme protestante, du rapport à la Création et de la dépendance.

Par Joël Burri

«Le chasselas révèle quelque chose de nos racines, il est lié à cette région, alors que le rouge est un assemblage. Il montre qu’ensemble on peut former un bouquet de saveurs», explique Etienne Guilloud, résumant le message qu’il a voulu faire passer au travers des contre-étiquettes des deux produits que paroisses et vignerons de la région Morges-Aubonne ont concoctés ensemble. «Notre volonté c’était d’avoir des étiquettes qui aient valeur de témoignage. Qu’au moment de l’apéro, un message soit transmis», ajoute le ministre, lors de la conférence de presse marquant le début de la mise en vente des «Crus de la Réforme»: 2000 bouteilles de chasselas et 1500 d’assemblage gamay, pinot noir, gamaret, garanoir avec une touche de divico et de merlot.

Inspiré par la bière concoctée en 2015 par la Brasserie de Franches-Montagnes à la demande des paroisses du Vallon de Saint-Imier (BE) à l’occasion des 500 ans de la naissance du réformateur Castellion, Etienne Guilloud a proposé aux ministres de sa région d’adapter le concept autour du vin local. Des contacts ont été pris, et une trentaine de vignerons ont offert du raisin, qui a été vinifié par la Cave de la Côte. «Nous nous imaginions que ce serait plus simple», avoue Gilles Cornut, directeur technique.

Des valeurs en bouteille

«Le vin ce n’est pas seulement une boisson, ce sont beaucoup de valeurs qui sont transmises», souligne Gilles Cornut. Un avis que partage la pasteure Claire Clivaz: «Nous avions envie de dire que la Réforme c’est quelque chose d’heureux. Ce n’est pas quelque chose de sec et rébarbatif. En même temps, cela appelle à une attitude responsable», résume-t-elle. «Nous revendiquons une réforme joyeuse, libre et responsable», a-t-elle complété.

«J’ai été très touché par l’accueil des vignerons pour notre projet», souligne Etienne Guilloud. Alors que Claire Clivaz constate «il y a un parallèle entre la situation de l’Eglise et du monde de la vigne en ce que nous vivons tous une situation de difficulté de transmission de valeurs à la jeune génération.» Elle souligne toutefois, «cette opération a permis à l’Eglise d’aller là où elle ne va pas généralement.»

Un riche programme

La «Cuvée de la Réforme» sera en vente (blanc 12 fr. /rouge 15fr.) au marché de Morges les 15 avril, 13 mai, 3 juin et 30 septembre, ainsi que –après souscription en ligne–  lors des différentes activités organisées autour de la Réforme et du vin par la région. La plupart de ces activités, dégustations, contes, conférence, musique, etc. sont gratuites, mais en raison de l’exiguïté des caves où elles auront lieu, les places seront limitées et les inscriptions obligatoires. Le programme est disponible en ligne. Sur chaque bouteille, un collier présente de façon synthétique la pensée d’un réformateur, parmi Martin Luther, Ulrich Zwingli, Guillaume Farel, Jean Calvin, Marie Dentière et Pierre Viret.

«Ce qui m’a toujours fasciné dans le processus de vinification c’est la force de la transformation entre un produit instable, le raisin, vers un produit stable, mais capable d’évoluer, à l’image de l’action du Christ dans nos vies», compare l’œnologue-conseil Philippe Corthay. Qui promet: «nous n’avons pas fait une piquette, mais nous avons cherché l’excellence, pour réjouir l’excellence du cœur de celui qui déguste.» Lors de la dégustation du chasselas, il note «un très bon chasselas avec un bouquet fin. Des notes de fruits frais, agrumes, de brioche et une note de beurre en fin.» Il met en avant la finesse du rouge avec «une belle intensité de l’odeur, de fruit frais, de fruits épanouis avec quelques notes de réglisse. Un vin avec une structure tout en finesse et des tanins enrobés.»

« Retour
© 2017 Protestinfo