×

Message

Failed loading XML...
  • 27 janvier 2017 - 09:15
  • Joël Burri 2316 signes
Médias

Un polar à succès invite à réfléchir sur la question du rapport au texte biblique

DragonMuveranUn tueur qui laisse des versets bibliques sur les cadavres, un policier gay, bien dans sa peau: la profondeur psychologique des personnages du «dragon du Muveran» séduit les lecteurs. Marc Voltenauer, auteur de ce best-seller est l'invité du groupe C+H Genève.

Par Joël Burri

«Mon objectif était d'écrire un polar, pas du tout de me lancer dans une thématique», prévient d'emblée Marc Voltenauer. «Le dragon du Muveran», son premier roman s'est déjà vendu à 26'000 exemplaires et figure parmi les meilleures ventes en Suisse romande. Si le théologien de formation se défend d'avoir écrit un livre de niche «gay» ou «spirituel», l'auteur reconnaît que ces thématiques font partie de son récit. Il en discutera mardi soir lors d'une rencontre publique du groupe Chrétien-ne-s et homosexuel-le-s de Genève (C+H Genève).

Le tueur, appelé «l'homme qui n'était pas un meurtrier» dans le récit, communique en laissant des versets bibliques sur ces cadavres. «J'avais envie d'apporter des éléments spirituels dans mon scénario», explique Marc Voltenauer. «Il essaie de justifier ses actes. Cela donne de la profondeur psychologique au personnage.»

Le policier qui mène l'enquête est gay et vit en couple. «Je n'avais pas envie du policier traditionnel des polars: homme, hétéro, alcoolique et qui a des problèmes avec la gent féminine. Cela m'a paru original d'avoir un flic heureux», explique l'auteur. Et selon les retours qu'il a reçus, le public a plutôt été conquis par ce personnage. «En écrivant, je me suis demandé si le fait d'avoir un personnage homo risquait de me couper d'une partie du public. Cela n'est visiblement pas le cas.»

«S'il y a un message qui transparait au travers de ce polar, c'est peut-être le danger qu'il y a à sortir des textes bibliques de leur contexte pour étayer ses propres choix», reconnaît l'auteur. «Dans le livre, le tueur s'appuie sur des versets bibliques pour justifier ses actes. Donc un deuxième niveau de lecture est probablement est que l'on ne peut pas utiliser les textes bibliques hors contexte, cela mène à de l'extrémisme religieux. Pour moi, ce n'est pas une façon acceptable de lire la Bible.»

 

Le dragon du Muveran 
«Le dragon du Muveran», Marc Voltenauer, ed. Plaisir de lire, 668 pages

Rencontre avec Marc Voltenauer 
Mardi 31 janvier 2017, 20h, groupe C+H Genève, dans les locaux de Dialogai, rue de la Navigation 11/13, 1202 Genève. 

Festival Livre à vivre
Le 4 mars, Marc Voltenauer sera l’un des invités du festival «Livre à vivre» de Crêt-Bérard, Puidoux. 
« Retour
© 2017 Protestinfo