×

Message

Failed loading XML... attributes construct error Couldn't find end of Start Tag link line 1 xmlParseEntityRef: no name xmlParseEntityRef: no name error parsing attribute name attributes construct error Couldn't find end of Start Tag n line 1 xmlParseEntityRef: no name xmlParseEntityRef: no name StartTag: invalid element name Opening and ending tag mismatch: link line 1 and head AttValue: " or ' expected attributes construct error Couldn't find end of Start Tag body line 1 Entity 'nbsp' not defined Opening and ending tag mismatch: h4 line 1 and h2 Opening and ending tag mismatch: h4 line 1 and h2 Opening and ending tag mismatch: h4 line 1 and h2 Opening and ending tag mismatch: h4 line 1 and h2 Opening and ending tag mismatch: meta line 1 and body Opening and ending tag mismatch: head line 1 and html Premature end of data in tag html line 1
  • 10 décembre 2014 - 08:15
  • Muriel Schmid 7238 signes
Opinion

La voix des Eglises

USA manifestation antiraciste CC(by-sa) The All-Nite Images, https://flic.kr/p/pjvrzmChaque semaine, Protestinfo laisse carte blanche à une personnalité réformée.

La théologienne neuchâteloise Muriel Schmid, directrice de programme pour les Equipes chrétiennes pour la paix à Chicago assiste aux manifestations antiracistes qui répondent aux violences policières envers la communauté noire. Elle se réjouit de l’engagement des communautés religieuses.

Photo: Des manifestations pour dénoncer la violence policière envers la communauté noire ont eu lieu dans tout le pays. Ici à New York. CC(by-sa) The All-Nite Images

Lundi matin, Chicago; j’écoute la radio publique comme tous les matins en prenant mon café. La Une de ce jour: les Eglises sont sorties dans la rue! Ce n’est pas très souvent qu’une telle nouvelle fait la Une, cela m’intrigue.

Depuis le mois d’août dernier, une portion de l’Amérique s’est mobilisée pour dénoncer les violences policières qui visent en priorité les hommes noirs américains; le décès, le 9 août dernier à Ferguson, de Michael Brown, un adolescent noir américain, suite aux coups de feu du policier blanc Darren Wilson a soulevé une vague de protestations de la part des communautés noires américaines en particulier, des groupes antiracistes en général. En février 2012 déjà, le décès de Trayvon Martin en Floride avait failli avoir le même impact, mais les tensions étaient vite retombées, en partie effacées par les présidentielles qui prenaient alors le devant de la scène.

Des chiffres accablants

Le problème n’est pourtant, de loin, pas nouveau; les débats et discussions sur l’inégalité de traitement des minorités raciales dans le système judiciaire américain ont existé, sous une forme ou une autre, depuis la fondation des Etats-Unis. Le problème d’aujourd’hui? Rien n’a changé malgré les décennies de lutte antiraciste! Les chiffres rassemblés par divers organismes (Sentencing Project, NAACP, Pew Research Center, Human Rights Watch et même le département de justice) sont en effet accablants: un tiers des hommes noirs américains peut s’attendre à être emprisonné à un certain moment de sa vie en raison d’activités policières qui visent spécifiquement les communautés noires américaines. Dans ce contexte, la mort de Michael Brown a marqué un tournant: toutes les vies anonymes des noirs américains éliminées dans des circonstances similaires ont maintenant un visage; et d’autres noms s’y ajoutent jour après jour.

Ce dimanche 7 décembre marquait à Chicago le jour d’une action concertée entre diverses dénominations religieuses: en signe de solidarité et de protestation à la suite des événements de Ferguson et de New York City, prêtres, pasteurs et rabbins ont décidé de sortir dans les rues. Plus de 100 communautés éparpillées dans les différents quartiers de la ville de Chicago ont modifié leur service dominical et sont sorties dans la rue, chantant, priant et affichant des pancartes qui lisaient «Black lives matter» (la vie des noirs compte) ou «I can’t breath» (Je ne peux pas respirer), rappelant les derniers mots d’Eric Garner à New York City.

Rappel des années de lutte pour les droits civils

La vague d’émeutes et de manifestations qui traverse aujourd’hui les Etats-Unis rappelle à ceux et celles qui l’ont vécu les années de lutte pour les droits civils sous la conduite de Martin Luther King. Une grand-mère interviewée à la radio déclarait: «Cela me rappelle mon adolescence; on a participé aux manifestations à l’époque, on a marché et on marche encore et encore… on n’a pas fini de marcher!»

Tout au long de cette histoire, l’importance de la voix des Eglises et d’autres communautés religieuses, en particulier juive, a été essentielle dans la lutte antiraciste. Et cette voix est encore centrale aujourd’hui, c’est ce que les paroissiens, prêtres, pasteurs et rabbins de Chicago ont voulu réitérer ce dimanche. Après la décision du Grand Jury de Ferguson, les représentants des diverses Eglises nationales ont issu une déclaration qui en déplorait le résultat. Ils se rejoignent tous pour reconnaître que le racisme divise fondamentalement la société américaine et est source de peurs et d’injustices qu’il faut combattre de tous côtés.

Ne pas rester assis sur un banc d’Eglise

L’Evangile en action, en mouvement; au lieu de rester assis sur un banc, nombreux étaient les paroissiens de Chicago qui se sont levés ce dimanche et qui ont commencé à marcher… Une question revient sur de nombreuses lèvres: est-ce là le début d’un mouvement? Aujourd’hui mercredi 10 décembre, à l’occasion de la journée internationale des Droits humains, un grand rassemblement est organisé au centre de Chicago par les activistes locaux; j’irai marcher avec mes collègues. Je m’attends à une foule aux visages multiples et peut-être serai-je témoin d’un mouvement qui prend forme.

Une question me vient à l’esprit: en Suisse, quelle lutte sociale ferait-elle donc quitter leurs bancs aux paroissiens et paroissiennes? Qui se mettrait en route? Combien de personnes? Pour quel message commun? La radio aurait certainement quelque chose à en dire!

 

 

« Retour
© 2019 Protestinfo