×

Message

Failed loading XML... xmlParseEntityRef: no name xmlParseEntityRef: no name error parsing attribute name attributes construct error Couldn't find end of Start Tag n line 1 xmlParseEntityRef: no name xmlParseEntityRef: no name StartTag: invalid element name Opening and ending tag mismatch: link line 1 and head AttValue: " or ' expected attributes construct error Couldn't find end of Start Tag body line 1 Entity 'nbsp' not defined Opening and ending tag mismatch: h4 line 1 and h2 Opening and ending tag mismatch: h4 line 1 and h2 Opening and ending tag mismatch: h4 line 1 and h2 Opening and ending tag mismatch: h4 line 1 and h2 Opening and ending tag mismatch: meta line 1 and body Opening and ending tag mismatch: head line 1 and html Premature end of data in tag html line 1
  • 04 septembre 2008 - 17:11
  • 52 signes
Articles

Les Mennonites, version suisse des Amish américains

Les Amish sont une communauté issue de l’anabaptisme européen du XVIe siècle, dissidence des courants réformés majoritaires. Ils doivent leur nom à Jacob Ammann (1644-1730), mennonite bernois actif en Suisse et en Alsace, dont ils appliquent les règles à la lettre. "Anabaptiste", terme à l’origine péjoratif signifiant "re-baptiseur", désignait ceux qui mettaient l'accent sur la nécessité de baptiser les croyants chrétiens, même ceux qui l’avaient déjà été dans leur enfance. Partis d'Europe pour les États-Unis aux XVIIIe et XIXe siècles, les anabaptistes ont fondé des communautés dans les Etats de Pennsylvanie, d'Ohio et d'Indiana. On trouve aujourd'hui leurs descendants chez les amish, mais aussi dans des groupes tels que les huttérites et les mennonites.

Les amish sont connus par l’image d’Épinal que leur style de vie véhicule : ils se déplacent dans des carrioles tirées par des chevaux, refusent l’électricité et vivent en milieu rural. Une curiosité mise en scène par Peter Weir dans son film Witness (1985) avec Harrison Ford. Aujourd’hui encore, les Amish restent attirés par les zones où les fermes sont relativement bon marché, et leur mode de vie n'a que peu changé. Outre l'anglais, ils parlent un dialecte germanique tiré du bernois.

Les mennonites suisses

Répartis sur l’arc jurassien, les mennonites suisses sont parfois comparés aux Amish à cause de leurs origines et de leurs valeurs communes. Le mouvement amish constitue la branche conservatrice du mennonisme. Bien que majoritairement pacifistes, les anabaptistes étaient largement assimilés au courant apocalyptique anabaptiste développé en Hollande et en Allemagne dans la première moitié du XVIe siècle, marqué par le Royaume de Münster. En Suisse, les anabaptistes furent persécutés par leurs opposants. Ils adopteront peu à peu le nom de mennonites en référence à Menno Simons, un Hollandais ayant réorganisé le pacifisme de l’anabaptisme, l’axant sur la discipline communautaire. En Suisse pourtant, les mennonites continuent à être victimes de persécutions, ce qui les pousse à l’exil. Au début du XVIIIe siècle, de nombreux mennonites fuyant l’Emmental s’établissent sur les terres de l’Évêché de Bâle, qui les accepte à condition qu'ils s’établissent à 1'000 mètres d’altitude au moins et qu’ils ne fassent aucun prosélytisme. Bien que les persécutions aient duré jusqu’au début du XIXe siècle en Suisse, les mennonites ont dès lors pu survivre dans l’arc jurassien, à l’écart des autres communautés et des centres urbains. En février 2008, après deux ans de dialogue, une déclaration conjointe était signée entre les communautés mennonites de Suisse et l’Église réformée Berne-Jura-Soleure, où se trouve la majorité des communautés anabaptistes. Cette déclaration est une étape marquante dans l’histoire de la réconciliation de ces deux mouvements protestants. La Suisse compte encore aujourd’hui 14 communautés mennonites et 2'500 membres environ.
« Retour
© 2018 Protestinfo