×

Message

Failed loading XML... attributes construct error Couldn't find end of Start Tag rss line 1 Extra content at the end of the document
  • 10 février 2016 - 08:15
  • Emmanuelle Jacquat 2294 signes
Eglises

Les églises se vident le dimanche? Remplissons-les la semaine

Portes-ouverts à l'Eglise du Cloître à Aigle (VD) ©célébrer.ch/AUJL’Eglise évangélique réformée du canton de Vaud veut mettre en place un projet pour des lieux ouverts et accueillants. L’idée est de ne pas aller chercher les gens pour remplir les églises le dimanche matin, mais d’être à disposition de ceux qui ont besoin d’un lieu de ressourcements spirituels, à tout moment de la journée et de la semaine.

Photo: ©célébrer.ch/AUJ

Par Emmanuelle Jacquat

Fini les églises fermées, place à des lieux accueillants et ouverts. Le service Vie communautaire et cultuelle (VCC), de l’Eglise évangélique réformée du canton de Vaud (EERV) lance un projet «pour des églises ouvertes». Le but est d’ouvrir les édifices et les lieux de cultes en dehors des offices religieux. Cette démarche fait suite à une impulsion de la Fédération des Eglises protestantes de Suisse. Le service VCC désire encourager un maximum d’édifices à devenir un lieu de méditation, de rencontre avec Dieu, de valorisation du patrimoine afin d’amener une image accueillante de l’Eglise. Dans cette perspective, «l’idée n’est pas d’aller chercher les gens pour les faire entrer dans les églises. L’idée est, si quelqu’un ouvre la porte, peu importe les motifs, qu’il puisse trouver un espace accueillant», relève Olivier Favrod, responsable du service VCC.

Une enquête sur l’ouverture des lieux de culte en journée et en dehors des offices religieux a d’abord été effectuée auprès des paroisses. Dans le canton de Vaud, seul 13% des lieux sont fermées. Le service CVV a aussi appris que des espaces de méditation existaient dans certains lieux, dont Bursin, Ecublens, Gingins ou Romainmôtier. L’enquête révèle également que plusieurs paroisses seraient intéressées par le projet, dont le but est de valoriser et mettre à disposition les lieux religieux.

Ce projet nécessitera des investissements, tant financiers que bénévoles. Plusieurs intervenants participeront à cette démarche. En plus des paroisses, les églises auront des contacts avec divers partenaires pour la sécurité et les infrastructures, dont des artisans, les communes et les monuments historiques. Il faudra repenser l’aménagement et la disposition des cultes, «rendre les lieux plus accueillants et éviter les chaises et bancs vides» avance Olivier Favrod.

Comment envisager cette mise en pratique? Un panneau avec des post-its pour les intentions de prières, comme à la cathédrale de Lausanne? Un texte de méditation avec des bougies? De la musique enregistrée et diffusée? Ou encore un espace d’échange au tour d’un café. Olivier Favrod n’en dira pas plus. Il préfère laisser les paroisses libres d’interagir dans le projet. Mais l’invitation est là.

La démarche de l’EERV n’est pas la seule dans le paysage ecclésiastique européen. Dans plusieurs pays, dont le Royaume-Uni, l’Allemagne et la Belgique, des projets similaires ont vu le jour, afin d’apporter une ambiance chaleureuse et accueillante dans les églises et de valoriser le patrimoine culturel et religieux. En Belgique, la Fondation des églises ouvertes propose des jeux de pistes, des circuits et des rallyes pour découvrir différentes régions et leurs lieux culturels. Cependant, la démarche de l’EERV ne va pas dans ce sens, même si «le développement de lieux dédiés à la méditation pourrait bien se combiner avec une offre touristique», souligne Olivier Favrod, «notre projet vise avant tout une offre d’Eglise».

« Retour
© 2016 Protestinfo | création site :