• 05 janvier 2016 - 08:15
  • laurence villoz 4924 signes
Eglises

Les Eglises réformées romandes foisonnent d’objectifs pour 2016

La chapelle protestante des Mayens de SionEntre l’accueil des migrants, une meilleure collaboration entre les paroisses et l’évangélisation, les six Eglises réformées romandes se lancent des défis pour 2016. Sans oublier la préparation du jubilé de la Réforme.

Photo: La chapelle protestante des Mayens de Sion © AUJ/celebrer.ch

Par Laurence Villoz

«Notre priorité pour 2016 est de mieux faire connaître l’Eglise réformée évangélique du canton du Valais (EREV), de créer une meilleure collaboration entre les paroisses et de promouvoir des buts communs au niveau cantonal», lâche Doris Zermatten, vice-présidente du Conseil synodal de l’EREV qui ajoute que la question des finances fait également partie des priorités. «Nous sommes en déficit depuis des années et notre objectif est de trouver 20'000 francs, en 2016. Pour cela nous allons réactiver la commission médias pour offrir une meilleure visibilité de l’EREV afin de toucher un large public».

«Nous allons aussi développer l’accueil des migrants en collaboration avec l’Eglise catholique et le canton», souligne Doris Zermatten. Une préoccupation partagée par l’Eglise évangélique réformée du canton de Vaud (EERV). «Nous travaillons sur le projet d’une maison de la diaconie, dans l’Ouest lausannois, pour accueillir des migrants», explique Xavier paillard, président du Conseil synodal de l’EERV. Un autre objectif de l’Eglise réformée vaudoise concerne les cultes. «Nous devons repenser la manière d’organiser les cultes dans les paroisses, dans une logique de rassemblement de la communauté».

Les relations entre l’Eglise et l’Etat

Du côté de l’Union synodale Berne-Jura-Soleure, l’évolution des relations entre l’Eglise et l’Etat sera un des principaux dossiers de 2016 avec celui de l’évangélisation, baptisé «Eglise 21». «Mais tout est imbriqué, ce qui va être négocié à Berne par rapport aux relations entre l’Eglise et l’Etat aura des répercussions à tous les niveaux. Notre finalité globale est de mettre l’Eglise sur les rails du 21e siècle, en répondant au mieux aux besoins de la base», explique le responsable de la communication, Bertrand Baumann, qui souligne que dans de l’arrondissement du Jura un remaniement au niveau des postes pastoraux est en cours. 

La question de l’évangélisation touche également les autres Eglises romandes. «L'année 2016 sera placée sous le signe d'une Eglise de témoins», souligne Alexandra Deruaz, porte-parole de l’Eglise protestante de Genève (EPG). «Un groupe de travail a réalisé un dossier sur l’évangélisation et nous allons, désormais, discuter avec l'ensemble des paroisses pour voir ce qu’on peut améliorer. Il s’agit de montrer qu’on existe», explique Angélique Kocher, chargée communication de l’Eglise réformée évangélique de Neuchâtel (EREN). «Au niveau de la communication, nous allons mettre en avant les fêtes religieuses, rappeler leur signification et leurs origines et cela de différentes façons afin de toucher autant les adultes, les adolescents que les enfants», ajoute-t-elle.

Dans le canton de Fribourg, la question de l’enseignement de la catéchèse dans les classes enfantines sera au centre des préoccupations. «Après une phase pilote, nous devons décider, en connaissance de cause, si ce projet peut être pérennisé», explique Pierre-Philippe Blaser, le président du Conseil synodal de l’Eglise évangélique réformée du canton de Fribourg (EERF). «Nous allons aussi finaliser un concept d’aumônerie commun à l’hôpital cantonal et aux Eglises catholiques et réformées».

Préparer le jubilé de la Réforme

Toutes les Eglises romandes préparent également le jubilé de la Réforme qui se déroulera en 2017, mais qui commencera en novembre 2016. Un camion qui relie 68 lieux dans toute l’Europe s’arrêtera dans trois villes de Suisse romande. «Le camion commence son parcours à Genève et s’y trouvera les 3 et 4 novembre», relève Alexandra Deruaz. Puis, il se dirigera à Lausanne, le 6 novembre. «Nous préparons beaucoup d’activités pour cette rencontre. D’ailleurs, un culte télévisé aura lieu, à cette occasion, en direct de l’Eglise Saint-François», précise Paolo Mariani, porte-parole de l’EERV. «Nous collaborons étroitement avec la Ville de Neuchâtel pour préparer le début des festivités de la Réforme», ajoute Angélique Kocher soulignant qui le camion s’arrêtera à Neuchâtel le 9 novembre.  

Temps forts

Parallèlement au jubilé, certaines Eglises mettent en place une journée cantonale. «Le dimanche 29 mai prochain, nous organiserons une journée d’Eglise à la Maison de la famille, à Vérolliez. Le thème est la communauté, le vivre ensemble et les relations entre les paroisses», explique Doris Zermatten. «Nous allons inaugurer le nouveau siège du secrétariat de l’EERV, à la Maison des Cèdres, au centre de Lausanne, le samedi 3 septembre, lors de la journée d’Eglise. Un culte de consécration à la cathédrale aura également lieu ce jour-là», explique Paolo Mariani. «2016 est aussi l’année des 50 ans de la création de l’EERV», précise Xavier Paillard. «Et au mois de mars, les Eglises des cantons de Vaud, Genève, Neuchâtel et de Berne devront se prononcer, lors d’un synode extraordinaire, sur le projet d'un journal commun romand. Si ce projet est accepté, la première édition devrait voir le jour en octobre 2016», ajoute le président du Conseil synodal.

 

 

 

« Retour
© 2016 Protestinfo | création site :